Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Entente discordiale"

Presse internationale, Mardi 10 juillet 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, l’appel de Barack Obama en faveur d’une hausse des taxes sur les ménages les plus aisés, les suites du scandale Barclays, et la rencontre Hollande/Cameron.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec l’appel lancé par Barack Obama, qui a demandé hier au Congrès de pas renouveler les cadeaux fiscaux concédés aux ménages les plus aisés, ceux qui gagnent plus de 250 000 dollars par an.
 
Ce sont des cadeaux fiscaux qui avaient été votés pour tous les ménages américains au début de la présidence Bush, et qui avaient été prolongés par Barack Obama en échange d’un maintien des allocations chômage - échange de bons procédés, donc, auquel il propose de mettre fin. C’est évidemment, rappelle The Daily Beast, un sujet très sensible à moins de quatre mois de la présidentielle, d’autant que les républicains, opposés à cette idée, sont en position de force au Congrès. Des embûches qui amènent le site américain à se demander où Barack Obama veut vraiment en venir avec cette déclaration ? D’après The Daily Beast, il s’agirait surtout pour le président d’ouvrir les hostilités avec son rival Mitt Romney, et de se lancer pour de bon dans la campagne.
 
Barack Obama a justifié cette proposition en expliquant que les Etats-Unis ne retrouveront le chemin de la croissance que si le pouvoir d'achat de la classe moyenne augmente, et que les plus Américains les plus riches n'ont vraiment pas besoin de cadeaux fiscaux - une posture jugée «populiste» par The Washington Post, qui évoque un président sur la défensive, et qui anticipait déjà hier les critiques à venir de la droite: «Je n’aime pas l’idée que l’on paie plus d’impôts, mais il faut bien combler notre gigantesque déficit».
 
A voir également ce matin, les suites du scandale Barclays,  la banque britannique accusée d’avoir manipulé le taux interbancaire, le libor. The Guardian propose ce matin une enquête sur le poids du lobby bancaire outre-Manche. D’après le journal, l’industrie des services financiers britanniques aurait dépensé l’année dernière près de 92 millions de livres, soit près de 123 millions d’euros pour faire du lobbying auprès de la classe politique et des régulateurs britanniques, et le retour sur investissement ne serait pas négligeable, puisque ce travail d’influence aurait permis au secteur d’emporter tout une série de victoires législatives, toujours selon The Guardian.
 
Le journal The Independent évoque pour sa part «l’amoralité» à l’origine du scandale Barclays, une affaire qui ne serait que la partie émergée de l’iceberg, d’après journal, qui assure que d’autres scandales, et de plus grande ampleur sont encore à venir.
 
La presse britannique qui revient également sur la première visite officielle de François Hollande à Londres, où il doit rencontrer aujourd’hui David Cameron. Le Premier ministre britannique avait refusé de recevoir François Hollande durant sa campagne, c’était donc avant qu’il ne soit élu, c’était aussi avant que David Cameron ne propose de dérouler le tapis rouge aux sociétés françaises éventuellement fatiguées de payer des impôts. Bref, on l’aura compris, on n’est pas dans la franche camaraderie, plutôt dans «l’entente discordiale», selon The Guardian.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.