Accéder au contenu principal

François Hollande défend l'idée d'une Europe "à plusieurs vitesses"

Lors d'une conférence de presse donnée mardi avec le Premier ministre britannique David Cameron, François Hollande a défendu l'idée d'une "Europe à plusieurs vitesses", selon laquelle chaque pays membre pourrait s'y impliquer à des degrés divers.

Publicité

AFP - Le président français François Hollande a affirmé qu'il était concevable d'avoir une "Europe à plusieurs vitesses", lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre britannique David Cameron mardi à Londres.

"Nous devons concevoir l'Europe à plusieurs vitesses, chacun prenant ce qu'il veut dans l'Union", a déclaré M. Hollande à Downing Street lors de sa première visite officielle au Royaume-Uni.

"Nous ne sommes pas dans la même situation, la Grande-Bretagne n'entend pas devenir membre de la zone euro, mais nous pouvons comprendre nos positions respectives, la Grande-Bretagne n'entend pas freiner" la zone euro, et "nous, on ne va pas obliger qui que ce soit à nous rejoindre", a ajouté le président français.

"Nous avons besoin d'une Europe qui soit compétitive, l'aspect fiscal n'est pas ce qui nous différencie le plus", la France et la Grande-Bretagne, a-t-il fait remarquer, pointant la tranche d'imposition supérieure à 45% au Royaume-UNi alors qu'elle n'est actuellement que de 41% en France. "Je n'ai pas vu de Britanniques s'installer en France", a-t-il plaisanté.

Le Premier ministre britannique Cameron lui a emboîté le pas en estimant qu'il y avait des "occasions pour les pays (européens) d'avoir des relations différentes" dans le cadre de l'Union européenne.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.