Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Congo-Brazaville : Un opposant menacé de mort en France.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Arthur Mitchell : la mort d'une étoile

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : L'Europe sans solution ?

En savoir plus

POLITIQUE

Audition d'Alexandra Benalla : Une situation embarassante pour E. Macron ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexandra Lamy : "Je suis très fière d'être une actrice populaire"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cour Suprême : tempête autour de Brett Kavanaugh

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Bourgogne : cinéaste d'une cité désertée

En savoir plus

FOCUS

Autriche : restriction de l'immigration et obstacles à l'intégration

En savoir plus

L’invité du jour

Claude Pinault : "Tétraplégique, un médecin m’a donné une graine d’espoir"

En savoir plus

FRANCE

Le gouvernement prépare un plan de soutien à la filière automobile

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/07/2012

Après l'annonce de 8 000 suppressions d'emplois à PSA, Jean-Marc Ayrault a demandé à son gouvernement d'élaborer un plan de soutien à la filière automobile. Il a aussi exhorté la direction du groupe à engager une concertation avec les syndicats.

AFP - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a demandé jeudi à la direction de PSA, qui a présenté un vaste plan de restructuration, d'engager "sans délai" une "concertation" avec notamment pour objectif "le maintien d'une activité industrielle sur tous les sites français".

Le premier constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a provoqué un choc jeudi en annonçant la fin de la production de voitures en 2014 à l'usine d'Aulnay (Seine-Saint-Denis), où travaillent plus de 3.000 salariés, et un plan global de 8.000 suppressions de postes en France.

Le Premier ministre, qui a reçu jeudi matin pendant une heure le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, est "fortement interpellé par l'ampleur sans précédent du plan annoncé par PSA, véritable choc pour tous les salariés du groupe, pour les territoires affectés par ces projets, et plus largement pour l'industrie automobile dans son ensemble", indique Matignon dans un communiqué.

M. Ayrault demande à la direction de PSA d'engager "sans délai une concertation exemplaire, loyale et responsable avec les partenaires sociaux afin que toutes les alternatives que pourraient proposer les représentants des salariés et leurs experts puissent être étudiées et discutées, avec comme objectifs premiers la préservation durable de l'emploi et le maintien d'une activité industrielle sur tous les sites français".

Le chef du gouvernement a également demandé à Arnaud Montebourg de "recevoir l'ensemble des parties concernées par ce plan de restructuration, et de présenter un plan de soutien à la filière automobile dès le Conseil des ministres du 25 juillet", conclut Matignon.

Première publication : 12/07/2012

  • FRANCE - SOCIAL

    À Aulnay-sous-Bois, les salariés de PSA redoutent un "désastre"

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    PSA supprime 8 000 emplois en France

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AUTOMOBILE

    "Drame", "catastrophe", "crime social" : les syndicats de PSA sont sous le choc

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)