Accéder au contenu principal

Le traitement préventif anti-sida Truvada fait son entrée dans les pharmacies américaines

La commercialisation de l'antirétroviral Truvada a débuté ce lundi aux États-Unis. Ce médicament est le premier traitement préventif anti-sida destiné à des sujets sains présentant un haut risque d'être contaminés.

PUBLICITÉ

AFP - La FDA, l'agence américaine des médicaments, a donné son feu vert lundi à la mise sur le marché de l'antirétroviral Truvada, premier traitement de prévention contre le sida.

Suivant une recommandation d'un comité d'experts, la Food and Drug Administration a approuvé le Truvada, du laboratoire américain Gilead Sciences, "afin de réduire le risque de transmission du virus du sida (VIH) à des sujets sains à haut risque d'être contaminés", a précisé l'agence dans un communiqué.

Le Truvada est destiné "à être utilisé à titre prophylactique avant un contact avec le VIH (virus de l'immunodéficience humaine), en combinaison avec des pratiques sexuelles sûres comme l'usage de préservatifs et d'autres mesures de prévention --dépistage régulier et traitement d'autres maladies vénériennes-- pour empêcher la transmission du virus chez des adultes à haut risque", a souligné l'agence.

"Le Truvada ne peut pas se substituer à des pratiques sexuelles sûres", selon le communiqué.

"Une vraie amélioration du système de prévention"

Le Truvada avait été initialement approuvé par la FDA en août 2004 pour être utilisé avec d'autres antirétroviraux pour traiter des adultes contaminés par le VIH et des enfants de 12 ans et plus.

L'efficacité préventive du Truvada a été mise en évidence par les résultats d'un essai clinique mené de juillet 2007 à décembre 2009 dans six pays, dont le Brésil, l'Afrique du Sud et les Etats-Unis, et financé en grande partie par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH).

Il avait alors réduit de 44% le risque d'infection chez les hommes homosexuels qui utilisaient aussi un préservatif.

Une autre étude clinique a montré que le Truvada a diminué le risque d'infection jusqu'à 75% chez les couples hétérosexuels dont l'un des deux partenaires était séropositif.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.