Accéder au contenu principal
Dans la presse

"18000 balles en deux-trois clicks"

Presse internationale, Mardi 24 juillet 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, la tuerie d’Aurora, dont le responsable présumé a comparu hier pour la première fois devant la justice, une vague d’attentats en Irak, les efforts du Département d’Etat pour contrer l’ingérence iranienne en Syrie, et les JO de Londres.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On revient dans cette revue de presse internationale sur la fusillade qui a fait 12 morts, vendredi dernier dans le Colorado.
 
Le responsable présumé de cette tuerie a comparu hier pour la première fois devant la justice américaine, et sa photo fait la Une ce matin de The Independent; une image où on le voit les cheveux teints en rouge, les yeux écarquillés. James Holmes a paru tour à tour triste ou absent. Sa défense a annoncé qu’elle allait probablement invoquer la folie pour justifier son geste.
 
Ce jeune homme de 24 ans est accusé d’avoir ouvert le feu dans un cinéma d’Aurora où était projeté le dernier Batman, qu’on retrouve dans ce dessin du China Daily où on le voit pleurer sur le cauchemar de vendredi dernier.
 
Cette tuerie ne devrait toutefois pas entraîner un durcissement de la réglementation sur les armes à feu aux Etats-Unis, la classe politique, à droite comme à gauche. Personne n’a envie de se mettre à dos le tout-puissantlobby des armes en pleine année électorale. Et pourtant. The Guardian démontre par exemple à quel point il lui a été facile de commander 18000 balles en seulement quelques clicks sur un site américain, pour moins de 4500 dollars.
 
Rien n’y fait, rien ne change, et The Washington Post dénonce le «silence indigne» de la part de Barck Obama et Mitt Romney sur le contrôle des armes. Silence, pas tout à fait, puisque le candidat républicain à la présidentielle a dit que des lois plus sévères n'auraient pas empêché la tuerie, tandis que le président sortant déclarait que «dans les prochains jours, les prochaines semaines et les prochains mois», il faudrait réfléchir à  ce qu’il y a à faire «face à la violence insensée» dont souffrent les Etats-Unis.
 
On passe maintenant en Irak, où une vague  d’attentats a fait hier au moins 111 morts. La journée d’hier a été la plus meurtrière que le pays ait eue à traverser depuis deux ans et demi. Pourquoi maintenant, plus de 7 mois après le retrait américain? - D’après The Guardian, c’est parce qu’il n’existe pas aujourd’hui de pouvoir qui soit en mesure de tenir le pays, ni de contrer les ambitions de l'Etat islamique d'Irak, la branche irakienne d'Al-Qaïda, qui n’a pas revendiqué pour le moment cette série d’attentats, mais a annoncé une intensification de sa lutte. Et le chaos qui règne dans la Syrie voisine ne devrait pas arranger les choses, analyse The Guardian.
 
Le régime syrien qui vient de reconnaître pour la première fois posséder des armes chimiques et qui a menacé de les utiliser en cas d'intervention militaire occidentale. Cette déclaration vient d’ailleurs de lui valoir plusieurs mises en garde, et notamment de la part des Etats-Unis, qui multiplient les efforts pour isoler le régime, selon The Wall Street Journal, qui raconte que les Américains cherchent par tous les moyens à empêcher les livraisons d’armes et de pétrole en provenance de l’Iran et à faire pression sur les Irakiens pour qu’ils interdisent leur espace aérien aux avions iraniens.
 
Et on termine par un coup d’œil sur la préparation des JO de Londres – plus que trois jours avant le jour J. Sur le terrain de la sécurité, ça ne serait pas encore  tout à fait ça, à en croire The Guardian.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.