Accéder au contenu principal

Priscilla Gneto : "Je ne réalise pas encore"

La jeune judokate française Priscilla Gneto, originaire de Côte d'Ivoire, a remporté, dimanche, la médaille de bronze dans la catégorie des moins de 52 kg, grâce à un ippon décisif face à la Belge Ilse Heylen en toute fin de combat.

Publicité

, envoyé spécial à Londres

Priscilla Gneto, 1m63 pour 52 kg, a décroché, dimanche 29 juillet, la première médaille française en judo. Née à Abidjan d'un père footballeur et d'une mère handballeuse, Gneto a dominé la Belge Ilse Heylen au terme du "golden score" (prolongation) sur ippon.

La jeune femme, qui aura 21 ans le 3 août, a suivi un parcours linéaire jusqu’à ce podium olympique. Médaillée de bronze aux Mondiaux juniors en 2010 puis championne de France en 2011, Gneto a pris l'habitude de gravir un à un les échelons depuis ses débuts, à 5 ans, au dojo de Porto-Vecchio (Corse), jusqu'à sa médaille olympique, en passant par son intégration au pôle espoir corse puis à l'Institut national du sport (INSEP).

Après cette médaille de bronze olympique, Gneto ne pouvait être que ravi au micro de RFI.

En 2016, lors des Jeux Olympiques de Rio (Brésil), Priscilla Gneto n'aura que 25 ans. De quoi envisager l’avenir avec ambition selon l’entraîneur de l’équipe de France féminine de judo, Martine Dupond pour qui : "Dans quatre ans, on attendra l'or'".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.