ZONE EURO

Les notes de 15 banques italiennes dégradées

L’agence de notation Standard and Poor's a abaissé, vendredi, les notes de 15 banques italiennes à cause de perspectives économiques négatives. Les principales banques du pays, UniCredit, Intesa Sanpaolo et Mediobanca, ne sont pas concernées.

Publicité

AFP - L'agence d'évaluation financière Standard and Poor's (SP) a annoncé vendredi qu'elle abaissait les notes de 15 banques italiennes, dont l'Unione di Banche Italiane (UBI), en raison du risque de "récession" prolongée auquel le pays fait face.

"Avec l'Italie qui fait face à une récession plus longue et plus profonde qu'anticipée, nous pensons que la vulnérabilité des banques italiennes (...) augmente", écrit l'agence dans un communiqué.

Les établissements régionaux Banca Popolare dell'Emilia Romagna et Banca Popolare di Vicenza figurent également parmi les banques dégradées par SP, selon le communiqué.

Les notes des plus grosses banques italiennes, UniCredit, Intesa Sanpaolo et Mediobanca, restent inchangées, souligne l'agence.

"Une récession plus grave porterait en 2012 et 2013 le stock des actifs à problèmes détenu par les banques italiennes à des niveaux plus élevés que ce que nous avions prévu", ajoute l'agence.

Malmenée par la crise de la dette en zone euro, l'Italie a vu son produit intérieur brut (PIB) se contracter de 0,8% au cours du premier trimestre 2012 par rapport au trimestre précédent, marquant une évolution négative pour le troisième trimestre consécutif.

Mi-juillet, une autre agence d'évaluation financière, Moody's, avait annoncé avoir abaissé la note de 13 banques italiennes, dont UniCredit et Intesa Sanpaolo, quelques jours après avoir revu à la baisse la notation de la dette de l'Etat italien.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine