Accéder au contenu principal
Dans la presse

"A l'attaque de Mars !"

Presse internationale, Lundi 6 août 2012. Au menu de la presse internationale ce matin, la contre-offensive du régime syrien à Alep, l’arrivée du robot Curiosity sur la planète Mars, et un beau doublé signé Usain Bolt, fêté comme il se doit en Jamaïque.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec la poursuite de l’offensive de l'armée syrienne contre les positions rebelles à Alep.
 
Le régime annonce une grande contre-offensive pour les prochaines heures, un assaut «sans pitié», d’après The Independent, qui a choisi de revenir ce matin sur la façon dont la guerre civile est en train de détruire non seulement le futur de la Syrie, mais aussi son passé. Le patrimoine historique du pays est en train de disparaître, s’alarme le journal, en évoquant les fortifications du temps des croisades, les mosaïques romaines d’Apamée, ou la citadelle de Qaalat el Mudiq. Certes, écrit The Independent, il peut sembler indécent de s’inquiéter du sort de ce patrimoine, alors que la jeunesse syrienne paye de son sang la recherche de la liberté, quand des corps d’enfants sont enterrés chaque jour dans la terre d’Alep. Oui, cette préoccupation peut sembler indécente, mais l’héritage de la Syrie, «qui est aussi le nôtre, doit être lui aussi défendu».
 
A voir également ce matin, l’arrivée sur Mars du robot américain Curiosity, pour une mission de deux ans destinée à détecter d’éventuelles traces de vie. The Christian Science Monitor nous rappelle le coût cette petite virée plus de 100 millions de kilomètres au-dessus de nos têtes: 2 milliards et demi de dollars. D’après le magazine américain, ce sont à la fois la durée de la mission et les difficultés techniques de cette mission qui expliquent ce coût extrêmement élevé: l’atterrissage que vient de réussir Curiosity a en effet été le plus difficile que la NASA ait eu à réussir, car le robot étant trop lourd pour que son impact puisse être amorti par des sacs à air, les ingénieurs ont dû concevoir une sorte de «grue» avec des rétrofusées, pour tenir le robot à l'aide de cordes en nylon pendant les dernières secondes de la descente - le tout venant parachever une descente vertigineuse de 7 minutes durant lesquelles la vitesse du robot est passée de 21.243 à 2,74 km/h.
 
On passe aux JO de Londres, où le Jamaïcain Usain Bolt a prouvé hier qu'il était toujours l'homme le plus rapide de la planète. Le champion conserve sa couronne un 100 mètres foudroyant couru en 9"63. C’est la deuxième course la plus rapide de l'histoire, à cinq centièmes du record du monde établi par Usain Bolt lui-même, c’était en 2009 aux championnats du monde de Berlin. Un doublé que les Jamaïcains ont fêté comme il se doit, rapporte The Global Post, qui raconte que des centaines de Jamaïcains ont bravé le vent et les fortes pluies de la tempête tropicale Ernesto pour vivre en direct puis fêter le triomphe de leur compatriote.
 
Sa nouvelle victoire survient l’année du 50ème anniversaire de l’indépendance de la Jamaïque, rappelle The Jamaica Observer, qui veut voir dans la performance d’Usain Bolt, un message positif, un message capable de donner confiance aux Jamaïcains en eux-mêmes: «les Jamaïcains  ont toujours été des combattants, des survivants», écrit le journal dans une envolée lyrique, en appelant la Jamaïque à avoir confiance en l’avenir.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.