Dans la presse

"Le soir, quand je m'endors, je sens l'Etat syrien dans ma tête"

Presse française, Mardi 7 août. Au menu de la presse française ce matin, la défection du Premier ministre syrien, une enquête sur les «chabiha», Christiane Taubira sur la surpopulation carcérale et le procureur Courroye, et un petit tour en Arctique.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec la démission du Premier ministre syrien Riad Hijab, perçue comme le signe de la désagrégation du régime.
 
Riad Hijab est le plus haut personnage de l’Etat à faire défection depuis le début de la révolution, et il n’est pas un cas isolé, rappelle le Figaro, qui explique que le départ de ce responsable de confession sunnite fait voler en éclats la façade institutionnelle du régime. Quant à la façon dont le régime a tenté, contre toute évidence, de maquiller ce départ en limogeage, elle serait le signe de son désarroi.
 
Un désarroi que masque mal une stratégie de la peur évoquée dans le Monde. Le journal a enquêté sur les chabiha, ces miliciens-voyous qui sont employés par le pouvoir pour faire régner la terreur, et qui seraient «des milliers à travers tout le pays, un peu mafieux, un peu mercenaires, qui exhibent comme des galons une réputation exécrable». «Chabiha» veut dire «fantôme» rappelle le Monde, en décrivant des nervis tantôt issus de clans puissants totalement dévoués au régime, tantôt des types ordinaires, comme Hassan, 31 ans, qui évoque un engagement presque par hasard, et qui raconte: «le soir, au moment où je m’endors, je sens l’Etat syrien dans ma tête. Quand je regarde ma ville d’Alep, je le vois comme un nuage au-dessus d’elle, j’ai peur depuis que je suis tout petit».
 
On passe maintenant en France, avec une interview accordée par Christiane Taubira à Libération. La Garde des Sceaux a décidé de s’expliquer sur le problème de la surpopulation des prisons qu’elle décrit comme «inacceptable» et «dangereux». La ministre annonce qu’elle va publier une circulaire pour infléchir le dispositif des peines planchers. Christiane Taubira qui revient aussi sur le limogeage du procureur Courroye, surnommé «Courroye de transmission» par ses détracteurs en raison de son obéissance supposée à l’égard de Nicolas Sarkozy. Une mutation pour «rétablir la sérénité», d’après Christiane Taubira, qui rappelle que Philippe Courroye est actuellement « exposé à trois mises en examen». C’est en tout cas une décision saluée par Libération, qui évoque la «servilité politique»  du magistrat et écrit que oui, «Philippe Courroye a raison. Son renvoi aux oubliettes dorées de la cour d’appel de Paris est une décision politique».
 
Le problème de la surpopulation dans les prisons françaises, c’est également au menu ce matin de l’Humanité. Le journal a choisi de donner la parole à quatre détenus «en révolte», de la nouvelle prison de Roanne. Ce que ces détenus racontent, c’est d’abord «un empilement de petites règles qui bousillent le moral». Ils disent réclamer «juste un peu de dignité».
 
On termine cette revue de presse par un détour en Arctique, dont les ressources naturelles suscitent de plus en plus la convoitise. C’est un voyage auquel nous convie le journal la Croix, qui raconte comment le  réchauffement climatique rend désormais plus accessible les ressources naturelles d’une région riche notamment en terres rares, ces métaux nécessaires à la fabrication d’appareils de haute technologie, mais aussi en gaz et en pétrole.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine