Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée, la marche de l'opposition réprimée par la police

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le président turc, justicier ou opportuniste ?

En savoir plus

LE DÉBAT

"Davos du désert" à Riyad entre tensions et contrats

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Stéphane Troussel : "L'État est défaillant en Seine-Saint-Denis"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Joachim Son-Forget : "Je ne suis pas déçu par l'action du président"

En savoir plus

FOCUS

Suicide d'agriculteurs en France : l'épidémie silencieuse

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Romain Duris : "On ne me connaît pas en dehors de mes rôles, et tant mieux"

En savoir plus

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie est "historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

FRANCE

Du sud-ouest, la canicule s'étend au centre du pays

Vidéo par FRANCE 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/08/2012

La canicule progresse et s'étend au nord et à l'est du pays. Dans l'Hexagone, 33 départements sont placés en alerte orange. Selon Météo France, l'épisode s'annonce "nettement moins grave qu'en 2003", année où 15 000 personnes avaient péri.

AFP - L'épisode de canicule qui a touché vendredi le sud-ouest de la France s'étend samedi au centre du pays avec des températures qui pourront dépasser 40 degrés entre la Garonne et la Loire, mais sans répercussion signalée pour l'instant sur la santé de la population.

Des records de température ont été battus ou devraient l'être au cours du week-end, avec des sommets parfois jamais atteints une deuxième quinzaine d'août, voire parfois l'ensemble du mois d'août, selon Météo France.

Météo France qualifiait samedi matin l'événement "d'épisode très chaud, nettement moins grave qu'en 2003, mais nécessitant une vigilance particulière notamment pour les personnes sensibles ou exposées".

Un plan canicule a été déclenché dans 23 départements pour coordonner l'action des collectivités, des services de santé et des établissements pour personnes âgées, pour aider les plus vulnérables à lutter contre la déshydratation, afin d'éviter les drames de l'été 2003.

La canicule avait écrasé le pays pendant toute la première quinzaine du mois d'août 2003. La surmortalité avait ensuite été évaluée à 15.000 personnes.

Météo France a placé en vigilance orange 21 départements: Haute-Garonne, Gers, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne dans le Sud-Ouest puis la Bourgogne (Yonne, Côte-d'or, Nièvre et Saône-et-Loire) le Limousin (Corrèze, Creuse et Haute-Vienne), ainsi que l'Allier, la Charente, le Cher, la Dordogne, l'Indre, la Loire, le Puy-de-Dôme et le Rhône.

Les plans canicule concernent ces 21 départements ainsi que l'Isère et la Charente-Maritime.

En Midi-Pyrénées les températures ont atteint plus de 37 degrés vendredi culminant à 39 degrés dans le Tarn-et-Garonne à Castelsarrasin.

Les maisons de retraite ont pris des dispositions pour rafraîchir et hydrater au mieux leurs pensionnaires et dans les principales villes, notamment à Toulouse, à Montauban ou Cahors, des distributions d'eau aux personnes vulnérables ou aux SDF ont été organisées.

Selon les informations recueillies samedi matin auprès des pompiers et de la préfecture de région, on ne recensait encore aucune intervention de secours liée à la canicule.

Risques sanitaires après trois jours

"Les personnes âgées, ce n'est qu'au bout de trois ou quatre jours qu'elles vont avoir des symptômes", expliquait vendredi la responsable de l'accueil médical du CHU de Purpan à Toulouse. "On risque de voir arriver du monde lundi ou mardi car il faut bien deux-trois jours pour que les difficultés respiratoires apparaissent" déclarait-on en écho samedi aux urgences de l'hôpital Nord de Marseille.

La canicule "s'installe jusqu'en première partie de semaine prochaine et va progresser en direction du nord et de l'est du pays", indiquait Météo France samedi matin.

Les températures maximales "seront encore un peu en hausse" samedi dans le sud-ouest, entre 37 et 40 degrés pour grimper localement jusqu'à 41-42 degrés (sur la Dordogne et le Lot notamment).

C'est dans le Centre, la Bourgogne, le nord de l'Auvergne et le Lyonnais, moins touchés vendredi, que le réchauffement attendu est qualifié de "spectaculaire".

Les températures seront du même ordre de grandeur que celles du sud-Ouest avec des pointes possibles jusqu'à 40 degrés l'après-midi et des températures minimales en fin de nuit de samedi à dimanche qui peineront à descendre vers 20/22 degrés.

Les températures maximales se maintiendront dimanche et perdront quelques degrés lundi, tout en restant à un niveau élevé.

Outre les enfants et les personnes âgées, les personnes qui travaillent dehors et les sportifs sont les plus exposés au risque de déshydratation.

Vendredi soir lors du match de football de L1 Lille-Nancy, l'arbitre a organisé une pause boisson en milieu de chaque mi-temps et samedi des matches de rubgy et de football ont été décalés vers la fin de l'après-midi.

La sécheresse associée à la canicule complique aussi la tâche des pompiers. Ceux qui ont réussi vendredi à contrôler l'incendie de 650 hectares de forêt près de Lacanau (Gironde) devaient ainsi maintenir samedi d'importants moyens pour éviter toute reprise du feu.

Première publication : 18/08/2012

  • ENVIRONNEMENT

    Depuis 15 ans, la planète n'a jamais eu aussi chaud

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    L'Espagne connaît ses incendies les plus dévastateurs depuis dix ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)