Les Observateurs

L'Armée syrienne libre s’improvise fabriquant d’armes et les salafistes imposent leur loi en Tunisie

L'équipe des Observateurs vous propose la première émission entièrement réalisée à partir de contenus amateur. Photos, vidéos, témoignages : tout vient de nos Observateurs, aux quatre coins du monde, et tout a été vérifié par nos journalistes, à Paris. Première diffusion le samedi à 8h10 (heure de Paris).

Publicité

 

Equipe éditoriale : Julien Pain, Gaëlle Faure, Sarra Grira, Peggy Bruguière
 
SYRIE :
 
Face aux tanks, aux avions et aux hélicoptères de l'armée syrienne régulière, les armes de la rébellion ont du mal à faire le poids. Qu'à cela ne tienne, quand elle a du mal à s’approvisionner hors du pays, l’armée rebelle s'improvise désormais fabriquant d'armes.
 
Ces armes estampillées au passage aux couleurs du drapeau de l’opposition sont, bien que rudimentaire, parfaitement opérationnelles selon nos Observateurs. S'armer avec les moyens du bord, écoutez le récit de Abu Khaled al Homsi.
 
TUNISIE
 
En l’espace de dix jours, trois manifestations culturelles ont été interrompues, parfois très violemment, par des islamistes radicaux en Tunisie.
 
Jeudi, notre Observateur a été agressé quelques instants avant le début d'une soirée culturelle à Bizerte au nord-ouest de la Tunisie. Les salafistes, d'obédience sunnite, protestaient contre la présence à ce rassemblement d'un militant du Front de Libération de la Palestine qu'ils accusent d’être membre de l’organisation chiite libanaise du Hezbollah. Imed Sfaxi revient sur cette soirée que les extrémistes ont fait déraper en ciblant la minorité chiite tunisienne.

L’attaque de Bizerte aurait été menée par environ 200 individus associés à la mouvance salafiste et fait cinq blessés. Cinq assaillants ont par ailleurs été arrêtés.            

Et ne rater pas notre Best Obs des meilleures images amateurs de la semaine...

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine