FOOTBALL

Ligue 1 : Face à Bordeaux, le PSG déçoit une nouvelle fois

Pour la troisième semaine consécutive, le Paris-Saint-Germain a été tenu en échec, dimanche, par Bordeaux (0-0). Marseille, vainqueur contre Montpellier (1-0), a pris la tête du championnat et totalise six points d'avance sur le club de la capitale.

Publicité

REUTERS - Le Paris Saint-Germain, annoncé comme le nouvel ogre de la Ligue 1, s'est contenté dimanche pour la troisième semaine consécutive d'un match nul (0-0), cette fois contre les Girondins de Bordeaux en clôture de la journée.

L'absence de Zlatan Ibrahimovic avait pu expliquer en partie le mutisme parisien la semaine dernière à Ajaccio.

Mais le PSG n'a pu l'invoquer dimanche puisque le géant suédois, remis de sa blessure à la cheville, était de retour sur la pelouse du Parc des Princes.

Les visages des Parisiens comme de leur entraîneur Carlo Ancelotti oscillaient entre le dépit et l'agacement devant leur impuissance face au but qui les a condamnés à quitter le terrain avec un bilan de trois points en trois matches.

"On a eu beaucoup de difficulté pour avoir un bon jeu offensif. Nous avons trouvé une équipe serrée, avec une bonne organisation défensive", a dit Carlo Ancelotti sur Canal+ après la rencontre.

"C'est un 0-0 qui naturellement n'est pas bon mais je pense que nous sommes sur la bonne voie parce que le travail est bon. Il faut juste un peu plus de force, d'enthousiasme sur le terrain."

Autant dire que le club est encore loin du rendement espéré, d'autant que les leaders ne comptent pas attendre le réveil parisien, à l'image de l'Olympique de Marseille.

Le club des Bouches-du-Rhône, vainqueur à Montpellier dans l'après-midi (1-0), totalise déjà six points d'avance sur Paris.

Ibrahimovic serré

La mécanique parisienne commence pourtant à se mettre en place, seul le défenseur Thiago Silva, débauché cet été au Milan AC, faisant encore défaut. Le joueur, présenté dans la soirée au Parc des Princes, est encore en phase de reprise.

Jérémy Ménez n'était pas non plus sur la pelouse, faute d'avoir convaincu son entraîneur lors des deux premières journées.

Pour montrer à quel point il attendait un réveil de ses joueurs, Carlo Ancelotti avait offert à Adrien Rabiot, tout juste âgé de 17 ans, son premier plongeon dans le bain professionnel au milieu des individualités parisiennes.

Mais ce chamboulement aux allures d'avertissement adressé aux stars n'a pas suffi.

En première période, seule une frappe dans l'axe de l'Argentin Javier Pastore a pu inquiéter le gardien Cédric Carasso, tandis que Zlatan Ibrahimovic attendait son heure.

Elle n'est jamais venue, faute de ballons exploitables. L'ancien buteur de la Juventus Turin, du FC Barcelone et du Milan AC a donc tenté sa chance seul, sur un coup-franc à quelques mètres de la surface de réparation à la 53e minute.

Le tir, puissant, est passé tout près du poteau droit.

Au moins les Parisiens peuvent-ils se rassurer avec leur défense qui n'a pas encaissé le moindre but depuis le match inaugural contre Lorient, avant même le renfort de Thiago Silva.

Mais s'ils veulent se hisser à la hauteur de leurs ambitions, les Parisiens devront finir par marquer. Prochaine tentative contre Lille, dimanche prochain.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine