Accéder au contenu principal

L'armée australienne perd cinq de ses soldats en moins de 24 heures

Cinq soldats australiens des forces de l'Otan ont été tués en Afghanistan lors de deux attaques perpétrées en moins de 24 heures. Trois d'entre eux ont été abattus par un homme portant l’uniforme de l’armée afghane.

Publicité

AFP - Deux soldats australiens ont perdu la vie jeudi matin dans la chute de leur hélicoptère dans un bastion taliban du sud de l'Afghanistan, portant à cinq le nombre de soldats australiens morts au combat en moins de 24 heures.

La chute de l'hélicoptère est survenue tôt jeudi matin dans la province de Helmand, ont indiqué les autorités australiennes et les forces de l'Otan en Afghanistan dans des communiqués distincts.

Une enquête sera diligentée sur les causes de ce crash survenu alors qu'il n'y avait pas d'activités d'insurgés talibans dans le secteur, a indiqué la mission de l'Otan.

Ce nouvel incident porte à cinq le nombre de soldats australiens morts en moins de 24 heures en Afghanistan, une des journées les plus sombres pour l'armée australienne depuis la fin de la guerre du Vietnam.

Trois soldats de la force internationale de l'Otan avaient été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans la province de l'Oruzgan (sud) lors d'une nouvelle attaque d'un homme portant l'uniforme de l'armée afghane.

"Un individu portant un uniforme de l'Armée nationale afghane a retourné son arme contre des membres de la Force internationale de sécurité et d'assistance (Isaf), et a tué trois d'entre eux", avait affirmé les forces de l'Otan dans un communiqué.

Le ministère australien de la Défense avait confirmé que des militaires australiens avaient été tués au cours de l'attaque qui s'est produite dans la province de l'Oruzgan où sont déployés environ 1.500 Australiens.

Des forces américaines et la majorité du contingent australien sont déployés dans la province d'Oruzgan, située au nord de Kandahar. L'attaque et la chute de l'hélicoptère portent à 38 le nombre de soldats australiens tués depuis le début de la mission en Afghanistan.

L'attaque porte aussi à 45 le nombre de soldats de l'Otan tués cette année par des soldats ou des policiers des forces afghanes, soit 14% des pertes totales de l'Isaf.

Environ 25% de ces "attaques de l'intérieur", aussi nommées tirs "vert sur bleu", soit de membres des forces nationales afghanes sur des soldats de l'Otan, sont dues à l'infiltration de talibans, selon le commandant des forces internationales, le général américain John Allen.

"Des désaccords, l'animosité qui aurait pu croître entre un assaillant et nos forces en général, ou des motifs personnels" peuvent aussi être à la source de ces attaques, a ajouté le gradé la semaine passée lors d'une vidéoconférence depuis Kaboul.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.