GUINÉE

Une trentaine de morts dans le naufrage d'une pirogue au large de Conakry

Une trentaine de passagers ont péri dans le naufrage de leur pirogue, vendredi, au large de la capitale, Conakry. Après une nuit de recherches infructueuses, les secouristes estiment qu’il n’y a plus d’espoir de retrouver des survivants.

Publicité

AFP - Le naufrage d'une pirogue surchargée au large de Conakry, capitale de la Guinée, a fait une trentaine de morts, ont déclaré samedi les secours qui ont perdu l'espoir de retrouver des survivants après une nuit de recherches.

"Nous poursuivons les recherches sans espoir de retrouver des survivants, cela veut dire que les autres, une trentaine, sont déjà morts", a déclaré à l'AFP Lanfia Camara, un secouriste, de retour à quai après plusieurs heures de recherches. Selon la police, 58 personnes se trouvaient à bord du bateau qui a chaviré vendredi soir. Huit corps ont été retrouvés et 27 personnes sauvées.

Lanfia Camara a ajouté qu'il "était difficile et même impensable qu'on puisse retrouver un survivant dans l'eau après plus de 15 heures sans être secouru. Aucun des passagers ne portait de gilet de sauvetage", a-t-il dit.

Le directeur d'un hopital de Conakry, le Dr Mohamed Awada, a confirmé que huit corps avaient été retrouvés et 27 personnes sauvées.

"Nous avons huit corps et 27 rescapés. Les huit sont morts de noyade et les 27 rescapés souffrent de traumatisme et de peur. Ils ont été secourus par des pêcheurs et les forces de sécurité", a-t-il indiqué.

La pirogue, d'une capacité d'environ 20 passagers maximum, était partie de l'île de Kassa, à une dizaine de kilomètres à l'ouest de la capitale, pour Conakry et a chaviré en mer quelques minutes après son départ du quai, avait déclaré vendredi un gendarme.

De nombreuses femmes et enfants avaient pris place dans la pirogue qui effectuait le transport de passagers et de marchandises.

Elle s'est renversée "sous le poids des bagages aidé par un vent violent et des vagues. (...) Ce sont les pêcheurs qui sont arrivés les premiers sur les lieux et ont donné l'alerte", avait indiqué un gendarme.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine