Dans la presse

"La place est prise"

Dans la presse internationale : l'affaire Rimsha, cette jeune Pakistanaise accusée à tort de blasphème, la réponse de Barack Obama au discours de Clint Eastwood à la convention républicaine de Tampa et l'interview d'une des chanteuses du groupe Pussy Riot dans Der Spiegel.

Publicité

On commence par cette affaire qui passionne le Pakistan mais aussi les pays occidentaux : l’affaire Rimsha. Le journal pakistanais anglophone The Daily Times fait son édito sur cette affaire et  s’interroge : "combien de Rimsha devront être accusées à tort pour que le gouvernement pakistanais réagisse et change cette loi sur le blasphème ?", une loi excessive selon le journal qui a de lourdes conséquences au Pakistan mais qui donne aussi une très mauvaise image du pays à l’étranger.

On part aux États-Unis à présent où le discours de Clint Eastwood à la convention républicaine de Tampa continue de faire couler beaucoup d’encre. Barack Obama a réagi avec une photo qu’il a tweeté sur son profil, assis de dos dans son fauteuil de président avec ce commentaire "The seat’s taken ", la place est prise …

C’est un sujet dont on a beaucoup parlé sur France 24 : la condamnation des chanteuses du groupe Pussy Riot à deux ans de camp pour avoir chanté une chanson anti-Poutine dans une église de Moscou.Der Spiegel propose l’interview d’une d’entre elle, une interview a laquelle elle a répondu par écrit faisant passer ses réponses via son avocat. "J’aime la Russie, je déteste Poutine, voici une des phrases de l’interview de Nadejda Tolokonikova qui est enfermée mais décidément pas muselée.

On finit avec The Daily Mail qui publie des photos impressionnantes sur une des conséquences des fortes chaleurs de l’été : cela se passe dans le nord de l’Italie à 3200 mètres d’attitude. Lorsque les glaciers ont fondu, on a découvert plus de 200 cartouches datant de la première guerre mondiale. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine