PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

À Charlotte, Michelle Obama inaugure une convention des démocrates aux enjeux déterminants

Au coude à coude avec Mitt Romney dans les sondages, Barack Obama compte sur la convention démocrate pour reprendre le dessus. Si Michelle Obama ouvre le bal, d'autres intervenants de marque sont attendus, comme Julian Castro et Bill Clinton.

Publicité

AFP - La Première dame des Etats-Unis Michelle Obama ouvre le bal mardi des intervenants à la Convention des démocrates américains réunis à Charlotte (Caroline du Nord), qui vont officiellement désigner Barack Obama comme leur candidat à l'élection présidentielle du 6 novembre.

Mme Obama, 48 ans, à l'énergie communicative, est extrêmement populaire aux Etats-Unis, avec une cote qui varie selon les sondages de 65 et 70%, à 20 points au dessus de celle de son mari. Et nul ne doute qu'elle saura mardi soir ravir les quelque 6.000 délégués démocrates réunis jusqu'à jeudi à Charlotte.

Dans une course très serrée, où les sondages donnent Barack Obama au coude à coude avec son adversaire républicain Mitt Romney, elle représente une carte essentielle pour son mari.

La semaine dernière, Ann Romney, l'épouse de Mitt Romney, avait charmé la convention républicaine et aidé à humaniser son époux, en racontant leurs 43 ans de mariage heureux.

Pour Michelle Obama, nul besoin de présenter son mari aux démocrates.

Mais elle va devoir essayer aussi de raconter de façon plus humaine sa tâche de président, pour atténuer la frustration des électeurs par rapport aux piètres résultats de l'économie, et les convaincre de ne pas lâcher celui en lequel ils avaient mis tous leurs espoirs de changement en 2008.

"Michelle peut rappeler aux gens qu'il fait de son mieux dans une période difficile, que son principal souci c'est eux, le peuple américain", explique Georgia Kernell, politologue de la Northwestern university. "Et elle a aussi une magnifique histoire personnelle" à partager, ajoute-t-elle.

Très attendue aussi mardi, l'intervention du maire de San Antonio (Texas), Julian Castro, 37 ans, alors que la convention démocrate se veut particulièrement ouverte aux minorités, dont M. Obama a besoin pour l'emporter en novembre.

L'ancien président Bill Clinton, toujours extrêmement populaire interviendra lui mercredi.

Le point d'orgue de la convention sera jeudi soir, quand M. Obama prononcera son discours d'acceptation dans un stade de 73.000 places, après son colistier, le vice-président Joe Biden.

Des orages sont attendus jeudi soir à Charlotte, mais les organisateurs ont indiqué lundi que le discours était pour l'instant maintenu.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine