CYCLISME

Alberto Contador prend la tête du Tour d'Espagne

Grâce à sa victoire en solitaire lors de la 17e étape du Tour d'Espagne ce mercredi, le coureur Alberto Contador s'installe à la première place. Un retour triomphal pour l'Espagnol qui vient de purger deux ans de suspension pour dopage.

Publicité

AFP - Alberto Contador (Saxo Bank) a pris la tête du Tour d'Espagne après sa victoire en solitaire mercredi dans la 17e étape, courue sur 187,3 km entre Santander et Fuente De, un retour en pleine lumière après deux ans de suspension pour dopage au Tour de France 2010.

"Cette journée a été très importante. Peu de gens auraient parié sur moi au général", a réagi Contador, visiblement ému après son arrivée au sommet du Fuente De.

"Nous sommes venus avec l'objectif d'essayer de gagner. Nous avons franchi une étape importante", a ajouté l'Espagnol, vainqueur au terme d'une échappée de quelque 50 km, devançant de 6 sec son compatriote et désormais dauphin Alejandro Valverde (Movistar) et le Colombien Sergio Henao (SKY).

Leader de la Vuelta jusque-là, Joaquim Rodriguez (Katusha), qui rétrograde à la 3e place au général, est le grand perdant du jour.

Contador n'a pas laissé échapper la dernière opportunité de refaire son retard dans cette Vuelta, après plusieurs tentatives infructueuses de décrocher "Purito" Rodriguez en montagne depuis la première semaine de course.

Leader depuis la 4e étape, Rodriguez, 33 ans et 2e du Giro-2012, voit une belle chance de victoire dans un grand Tour lui échapper.

"Pas imaginé ce désastre"

"C'est un jour triste car j'ai sûrement perdu la Vuelta. L'étape a été très dure. Quand j'ai vu sortir Contador, j'ai pensé: +il veut m'exploser avant le sommet du col+. Mais je n'avais pas imaginé le désastre qui se préparait", a-t-il déclaré.

Son infortune contraste avec la revanche de Contador qui compte désormais 1 min 52 sec d'avance sur Valverde, et plus de deux minutes sur Rodriguez.

Le coureur de 29 ans a repris la compétition le 6 août au terme d'une suspension de deux ans pour un contrôle positif au clenbutérol, qui l'a notamment privé de ses victoires sur le Tour de France 2010 et le Giro 2011.

"J'ai tenté, je savais que je devais tenter, j'avais vraiment l'envie" de gagner, a commenté Contador. J'ai senti instinctivement qu'il fallait attaquer. Cela aurait pu mal se passer comme à Barcelone mais heureusement ça a bien marché."

Contador s'est échappé à environ 50 km de l'arrivée dans le col de seconde catégorie du coteau de la Hoz, suivi par un groupe de 11 coureurs, clouant derrière Rodriguez et Valverde.

Aidé par son coéquipier portugais Sergio Paulinho et son ami italien Paolo Tiralongo, il a creusé l'écart avec ses poursuivants.

Valverde et Rodriguez ont eu un mal fou à tenir le rythme de l'étape, bouclée plus rapidement que prévu.

A 15 km de l'arrivée, à l'attaque du col de Fuente De, Contador avait déjà 2 min d'avance sur Rodriguez.

Valverde a attaqué à son tour, accompagné par Henao, l'Italien Nocentini (AG2R), l'Espagnol Verdugo (Euskatel) et le Belge Bakelants (Radioshack).

Mais Contador a su résister au retour impressionnant de Valverde pour endosser le maillot rouge.

"L'étape a été spectaculaire. Alberto peut faire ça à n'importe quel moment. Il était dans une forme inattendue. Il faut l'en féliciter", a reconnu Rodriguez.

Contador possède désormais de très bonnes chances de gagner dimanche un deuxième Tour d'Espagne après celui remporté en 2008, même si le coureur est resté prudent à quatre étapes de la fin.

Jeudi, la 18e étape, quasiment que du plat sur 204,5 km, reliera Aguilar de Campoo à Valladolid.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine