FRANCE

"Charlie Hebdo" publie de nouvelles caricatures de Mahomet

Alors que le monde musulman s'embrase après la diffusion d'un film islamophobe, "Charlie Hebdo" publie mercredi de nouvelles caricatures du prophète Mahomet. Le gouvernement français exprime son inquiétude et "sa désapprobation face à tout excès".

Publicité

Six ans après l’affaire des caricatures de Mahomet, le journal satirique français "Charlie Hebdo" publie dans son édition du 19 septembre de nouveaux dessins représentant le prophète dans ses pages intérieures. Des caricatures qui, selon son directeur Charb, "choqueraient ceux qui vont vouloir être choqués en lisant un journal qu’ils ne lisent jamais".

"Je n'appelle pas les musulmans rigoristes à lire 'Charlie Hebdo', comme je n'irais pas dans une mosquée pour écouter des discours qui contreviennent à ce que je crois", a ajouté Charb dans une interview sur iTélé. Et d'ajouter : "Si on reçoit des insultes, c'est parce que 'Charlie Hebdo' est sorti du contexte kiosque et qu'il a été montré sur Internet et qu'il touche un public plus large que d'habitude". Charb s'est également défendu de toute provocation : "Si on commence à se dire, parce qu'il y a 250 excités qui manifestent devant l'ambassade des États-Unis, qu'il faut différer ou ne pas publier des dessins, ça veut dire que ce sont eux qui font la loi en France."

La une du journal est quant à elle une parodie du film "Intouchables". Elle montre un musulman dans un fauteuil roulant poussé par un juif orthodoxe avec le titre "Intouchables 2".

Ayrault et Fabius désapprouvent

it
La réaction de Laurent Fabius

Le gouvernement français a rapidement réagi à cette publication. Sans faire référence directement à "Charlie Hebdo", le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a rappelé dans un communiqué "que la liberté d’expression constitue l’un des principes fondamentaux de notre République", mais que cette liberté "s’exerce dans le cadre de la loi et sous le contrôle des tribunaux, dès lors qu’ils sont saisis". "Et c’est pour quoi dans le contexte actuel, le Premier ministre tient à affirmer sa désapprobation face à tout excès. Il en appelle à l’esprit de responsabilité de chacun", précise le document.

Interrogé à ce sujet lors de son déplacement au Caire, Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, s’est dit "contre toute provocation".

Les organisations musulmanes françaises déplorent également ces nouvelles caricatures. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, appelle "à ne pas verser de l'huile sur le feu", tandis que le Conseil français du culte musulman (CFCM) condamne de son côté "avec la plus grande vigueur ce nouvel acte islamophobe qui vise à offenser délibérément les sentiments des musulmans".

De nouvelles manifestations ?

Aperçu des pays touchés par des manifestations contre le film anti-islam (The Atlantic Wire)

Suite à cette annonce, un fourgon de CRS a pris position près de l’immeuble parisien où se trouve la rédaction de "Charlie Hebdo". En novembre 2011, les locaux du journal avaient été détruits par un incendie criminel après un numéro spécial intitulé "Charia Hebdo".

Le nouvel exemplaire polémique risque d’alimenter la vague de protestation qui parcourt depuis une semaine le monde musulman qui s'insurge contre le film islamophobe produit aux États-Unis "L'Innoncence des musulmans". Des appels à manifester samedi 22 septembre contre ce film à Paris et dans plusieurs grandes villes françaises circulent sur les réseaux sociaux.

FRANCE 24 avec dépêches

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine