Dans la presse

"D'accord pour dire que cette vidéo est nulle ?"

Presse internationale, Mercredi 19 septembre. Au menu de la presse internationale ce matin, la vidéo volée de Mitt Romney où on le voit critiquer la mentalité de «victimes» de 47% de ses compatriotes, et la suite des réactions des extrémistes de tous bords à la vidéo islamophobe.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec cette nouvelle bévue du républicain Mitt Romney, surpris dans une vidéo volée en train de disserter sur la mentalité de «victimes» de 47% de ses compatriotes.
 
Le candidat se retrouve dans une position pour le moins délicate à moins de 50 jours de l'élection présidentielle américaine, alors que faire ? - Mitt Romney a choisi de rester droit dans ses bottes. Dans la tribune qu’il livre à USA Today, le républicain persiste et signe: oui, le bilan de Barack Obama est déplorable, le chômage dépasse les 8 % depuis 43 mois, 47 millions d’Américains ont besoin de l’aide alimentaire fédérale, et un Américain sur six vit désormais sous le seuil de pauvreté. Et oui, ce sont les rêveurs et les entrepreneurs et non le gouvernement, qui ont bâti l’économie nationale, et continueront de le faire. Mitt Romney qui explique que son projet est d’aider l’investissement privé et la liberté individuelle, et non de maintenir les Américains dans la dépendance.
 
Voilà pour le credo. Mais ce matin le mal semble fait, et la presse américaine se montre dans l’ensemble très sceptique voire critique. Pour The New York Times, pas de doute, Mitt Romney s’est lancé sans scrupules dans la «guerre des classes», en choisissant d’attiser les peurs, le ressentiment et la jalousie entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas. «C’en est fini de sa prétention à devenir le président de tous les Américains», assène le journal.
 
Des propos cinglants qu’on retrouve du côté de The Independent, qui ironise sur le fait que peut-être Mitt Romney ignore qu’il faut obtenir plus de 50 % pour remporter une élection.
 
Mitt Romney, qui tantôt écarte d’emblée la moitié de l’électorat américain, tantôt provoque une énième réaction courroucée de l'Autorité palestinienne en assurant, dans la même vidéo, que les Palestiniens ne veulent pas la paix avec Israël. L’art consommé de s’emmêler les pinceaux - à voir pour terminer avec ce dessin qu’on a trouvé dans The Independent, et où on le voit au milieu des peaux de banane assurer que si, si, il peut parvenir à mettre son deuxième pied dans la bouche.
 
Et puis il est toujours beaucoup question ce matin des réactions au film islamophobe à l’origine de violentes manifestations dans plusieurs pays musulmans. Un groupuscule d’extrême-droite allemand a décidé de le projeter à Berlin. D’après l'hebdomadaire Der Spiegel, le groupuscule en question nommé Pro Deutschland est un petit groupe de militants adeptes des manifestations provocantes. «De tels groupes et organisations ne veulent que provoquer les musulmans d'Allemagne (et) versent dangereusement de l'huile sur le feu». Le ministre s’est engagé à avoir recours à «tous  les moyens légaux à (sa) disposition» pour empêcher cette projection.
 
Le «monde musulman» reste toutefois largement silencieux face aux débordements des extrémistes de tous bords. «Et si on pouvait se mettre d’accord sur le fait que cette vidéo est juste vraiment mauvaise ?» interroge un dessin du International Herald Tribune. Et si c’était là, justement, l’avis de la majorité silencieuse ?
            
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine