Dans la presse

"L'amour, la rosée du matin et les drones"

Presse internationale, Jeudi 20 septembre. Au menu de la presse internationale ce matin, les réactions toujours vives du «monde musulman», après le film islamophobe américain, et la publication de nouvelles caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo. Réactions particulièrement vives au Pakistan.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse internationale ce matin, la publication de nouvelles caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo, qui soulève une vague de protestations à travers le monde.
 
«Elle est sacrée et doit être sanctuarisée, mais la liberté d’expression, parfois, met furieusement les pieds dans le plat», écrit le libanais L’Orient le Jour, en regrettant qu’après le film américain, L’innocence des musulmans», les caricatures publiées par « Charlie Hebdo » viennent jeter de l’huile sur le feu. Le journal qui rappelle également que Paris a aussitôt annoncé des mesures draconiennes de sécurité, notamment pour ses chancelleries et ses ressortissants dans le monde arabo-musulman.
 
Quand les caricatures de Charlie Hebdo «stressent la France», titre le quotidien belge Le Soir,  pour qui «rien ne serait plus mauvais, dans le chef des pays occidentaux, que de réduire leur engagement en faveur du Printemps arabe, des pays qui ont opéré leurs révolutions, et des dirigeants qui y ont succédé aux despotes». 
 
La presse internationale qui s’interroge aussi, à l’image de la presse française finalement, sur le sens de la démarche de Charlie Hebdo - à voir pour finir avec ce dessin publié par Le Temps de Genève, où l’on voit Voltaire déclarer: «je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire». Il s’adresse aux dessinateurs de Charlie Hebdo, auxquels il demande, tout de même: «Mais dites-moi, les gars, qu’essayez-vous de dire exactement ?».
 
La vague de protestations qui touche notamment le Pakistan, où environ 500 avocats ont réussi à pénétrer dans la zone très sécurisée d’Islamabad où se trouve l'ambassade américaine, hier. Le Pakistan où une condamnation pour blasphème est punissable de la prison à vie ou de la peine de mort, et où l’on est vite, d’ailleurs, taxé de blasphème. C’est ce qui vient d’arriver à Haji Nasrullah, un commerçant d’Hyderabad qui aurait refusé de baisser le rideau de son magasin en signe de protestation contre le film américain. Un refus accompagné, d’après des témoins, de propos jugés blasphématoires à l’égard de Mahomet. L’homme serait recherché, depuis, par la police. Une histoire que rapporte le quotidien Dawn, qui raconte comment Haji Nasrullah a d’abord été dénoncé par ses voisins, avant que la querelle ne s’envenime et soit récupérée par des associations islamistes.
 
Le Pakistan, toujours, où les drones américains ont fait leur entrée… dans les chansons d’amour diffusées dans les zones tribales. Bien sûr, on célèbretoujours à Peshawar, les «douces lèvres» des femmes, les «sourires frais comme la rosée du matin». Biensûr, écrit The Guardian, les chansons de Sitara Younis (c’est le nom de la chanteuse en question) font toujours la part belle au folklore amoureux. Là où ça se corse, c’est que dans le refrain de son dernier tube, ela chanteuse assure que son  regard est aussi fatal qu’une attaque de drone». Une poésie qui laisse songeur.
 
Pour terminer, je tenais à vous faire part d’une triste nouvelle: la pin up de la page 3 du Sun, c’est peut-être bientôt fini. Après la polémique sur la publication des photos de Kate Middleton seins nus, il semblerait qu’un vent pudibond souffle sur la presse tabloïd, selon The Independent.
            
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine