Dans la presse

"Qui sont les salafistes?"

Presse internationale, Lundi 24 septembre. Au menu de la presse internationale ce matin, un regain d’optimisme du côté des rebelles syriens, la remise en question de la politique américaine au Moyen-Orient, l’ambition d’Hillary Clinton, et le tabac en Suisse.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec ces déclarations optimistes de la rébellion syrienne, qui a affirmé hier que le régime syrien est en train de perdre beaucoup de terrain.
 
Les insurgés ont annoncé avoir transféré leur commandement de Turquie en Syrie, et disent qu’ils vont tenter d'élargir la zone qui se trouve sous leur contrôle, notamment dans le nord-ouest de la Syrie, ce qui montre que l’opposition est en train de se renforcer, d’après le quotidien émirati Gulf News, qui se garde bien d’expliquer toutefois que c'est aussi pour tenter de contrôler les groupes extrémistes qui agissent en son nom, que l'Armée syrienne libre a annoncé le transfert de son commandement.
 
Les islamistes en général, et les salafistes en particulier, dont le rôle grandissant en Syrie et ailleurs inquiète les Occidentaux, qui disent refuser d’armer les rebelles syriens pour éviter qu’un arsenal ne se retrouve en leur possession. Les salafistes qu’on retrouve du côté du quotidien panarabe basé à Londres Asharq Al Awsat. Dans un article intitulé «Les salafistes sont-ils les méchants ?», le journal fait part de son étonnement de voir les salafistes concentrer toutes les critiques, et subir toutes les attaques, notamment de la part des Frères musulmans. Pourtant, explique Asharq Al Awsat, les uns et les autres poursuivent aujourd’hui des buts identiques, très éloignés de l’esprit du salafisme originel, qui était au départ une pratique orthodoxe de l’islam sans fins politiques.
 
On reparle également ce matin des violences du 11 septembre dernier contre le consulat américain de Benghazi, au cours de laquelle l’ambassadeur américain en Libye et trois de ses compatriotes ont trouvé la mort. Ces violences pourraient ne pas avoir été liées aux manifestations provoquées par le film anti-islam «L’innocence des musulmans» - c’est en tout cas ce qu’a affirmé hier le chef de la commission du renseignement à la Chambre des représentants. Il y a donc toujours beaucoup de questions en suspens, mais pour The China Daily, les raisons de la colère sont surtout à chercher du côté de la politique de Barack Obama, accusé de promouvoir, à travers le monde, «une révolution continue au nom de la démocratie», et «la déstabilisation des gouvernements au nom de ses propres valeurs idéologiques».
 
L’Administration Obama accusée par The Wall Street Journal de pêcher par naïveté et d’affaiblir l’influence américaine dans la région. «La gratitude n’est pas un élément déterminant de la politique étrangère de la plupart des Etats», ironise le journal, en se moquant des attentes des démocrates dans le sillage du printemps arabe.
 
Barack Obama qui reste malgré tout en tête dans les sondages, et qui pourrait, s’il est réélu, voir lui succéder son actuelle secrétaire d’Etat, Hillary Clinton. C’est Monsieur Clinton en personne qui a vendu la mèche: oui, Hillary Clinton, 64 ans, pourrait être de nouveau candidate à la présidentielle en 2016 - c’est à la Une du Guardian.
 
Info reprise également par The Independent, qui raconte qu’Hillary Clinton pourrait faire un pas de côté pour prendre le temps d’écrire ses mémoires et réfléchir à son avenir.
 
The Independent qui nous apprend également, et sans transition, que plusieurs cantons suisses viennent de dire «non» au renforcement de la protection contre la fumée passive...
            
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine