Dans la presse

"Marrakech et le fléau du tourisme sexuel"

Presse française, Jeudi 27 septembre. Au menu de la presse française ce matin, la promesse du gouvernement de recruter 40000 profs l’année prochaine, la crise du secteur automobile français, le «racisme anti-blanc» version Copé, les députés et l’emploi familial, et le fléau du tourisme sexuel au Maroc.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, l’emploi, encore et toujours, après l’annonce, hier, du franchissement du cap des 3 millions de chômeurs.
 
Je vous propose de commencer par Libération, qui revient ce matin sur la promesse de François Hollande de recruter 40000 enseignants l’année prochaine. D’après Libé, la campagne de recrutement annoncée par le ministre de l’Education Vincent Peillon, risque de se heurter à un manque de candidats. Libé relève ce paradoxe: «au moment où le chômage explose, l’Education nationale risque d’avoir bien du mal à pourvoir les dizaines de milliers de postes qu’elle met sur le marché du travail».
 
Libération qui revient aussi sur les négociations en cours entre le gouvernement et Arcelor Mittal pour la reprise partielle du site de Florange, où Arnaud Montebourg est attendu aujourd’hui. D’après Libé, il tenterait d’obtenir du groupe sidérurgique indien de céder une partie de ses activités pour l’euro symbolique, et un délai de plusieurs mois, le temps de trouver un repreneur.
 
Emploi, toujours, à voir à la Une du Figaro, «le cri d’alarme du patron de Renault ». Dans l’entretien que Carlos Ghosn accorde au journal, il explique que «l’amélioration de la compétitivité en France est une question de survie», en évoquant le problème du «coût» et de la «flexibilité» du travail. De quoi apporter de l’eau au moulin du Figaro, qui décrit une «industrie française se vidant peu à peu de sa substance, des PME se débattant pour survivre et des géants qui commencent à chanceler». Une situation qui «appelle des réponses plus sérieuses que des coups de menton».
 
Les difficultés du secteur automobile qu’on retrouve à la Une de l’Humanité, qui revient sur la lutte des habitants de la Seine Saint Denis pour éviter la fermeture du site PSA d’Aulnay-sous-Bois. Le journal explique que  «face à la vague de licenciements, un gouvernement de gauche ferait mieux de légiférer que de vouloir rassurer le monde de la finance».
 
A la rubrique «politique», il est beaucoup question de la polémique déclenchée par Jean-François Copé, qui évoque dans son programme le «racisme anti-blancs». «Copé, à droite toute !» relève le Parisien, en écrivant que le candidat à la présidence de l’UMP, en panne dans les sondages, a choisi de radicaliser son discours, pour mieux se démarquer de François Fillon.
 
Politique et polémique, toujours, on a parlé hier du choix de Claude Bartolone, d’embaucher sa propre femme dans son cabinet: le président de l’assemblée nationale, ne serait pas le seul à pourvoir aux intérêts des siens, puisque le Figaro rapporte que 9,6 % des députés emploient un membre de leur famille.
 
Pour terminer, et sans transition, à voir du côté du Monde, cette enquête sur une affaire de pédophilie présumée au Maroc, à Marrakech. L’ex-responsable d’un palace de la ville est recherché pour avoir aidé de jeunes garçons à se prostituer. Une affaire qui va enfin peut-être permettre de mettre un terme à l’«omerta» sur le fléau du tourisme sexuel au Maroc, et plus particulièrement à Marrakech.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine