PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

Mitt Romney fait amende honorable sur la vidéo des 47 %

Mitt Romney fait son mea culpa : plus de deux semaines après la diffusion d'une vidéo montrant le candidat républicain affirmer que 47% des électeurs sont dépendants de l’aide publique et donc pro-Obama, il s'est excusé de ses propos.

Publicité

Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Mitt Romney, a estimé jeudi que des commentaires enregistrés à son insu par lesquels il stigmatisait 47% des électeurs comme dépendants des subventions publiques étaient erronés.

Mitt Romney, qui s’exprimait sur la chaîne de télévision Fox News, désavoue ainsi pour la première fois les propos qu’il tient dans cette vidéo, tournée lors d’une collecte de fonds privée en mai. Le tollé suscité après la diffusion de cet enregistrement est apparu comme un gros obstacle dans sa campagne contre le président Barack Obama.

Le sujet de la "vidéo des 47%" n’a pas été abordé mercredi soir lors du premier débat télévisé entre les deux candidats à Denver dans le Colorado, bien que le camp Obama ait utilisé ces propos maladroits pour ses spots publicitaires de la campagne électorale.

Interrogé sur ce qu’il aurait dit si le sujet était venu dans le débat à Denver, Mitt Romney a répondu qu’il aurait dit qu’après plusieurs milliers de discours en tant que candidat à la présidentielle, "de temps à autres, on dit quelque chose qui ne sort pas correctement".

"En l’occurrence, j’ai dit quelque chose qui était tout simplement complètement faux", a-t-il ajouté.

"Toutefois, ma vie a montré que je m’intéresse à 100%. La totalité de cette campagne ne parle que de 100%. Quand je serai président, il s’agira d’aider les 100%."

Dans la vidéo tournée lors d’une levée de fonds en Floride, Mitt Romney avait déclaré que 47% des électeurs étaient dépendants de l’aide publique et que, de ce fait, il était improbable qu’ils le soutiennent lors de l’élection du 6 novembre.

REUTERS

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine