LIBYE

Le Premier ministre libyen forcé à la démission

Le Premier ministre libyen Moustapha Abou Chagour a été forcé à la démission, dimanche soir, après un vote de défiance de l'Assemblée nationale qui a refusé pour la seconde fois le "gouvernement de crise" qu'il proposait.

Publicité

L'Assemblée nationale libyenne a rejeté dimanche la composition d'un nouveau cabinet proposé par le Premier ministre élu Moustapha Abou Chagour qui a été d'office démis de ses fonctions, selon la présidence de l'Assemblée.

Cent vingt-cinq membres de l'Assemblée ont refusé d'accorder leur confiance au "gouvernement de crise" proposé, contre 44 voix favorables et 17 abstentions, selon des images retransmises en direct par la télévision libyenne. Selon le règlement intérieur de l'Assemblée, celle-ci doit élire un nouveau chef de gouvernement.

Dimanche soir, les membres du Congrès général national (CGN) discutaient de la procédure à suivre pour élire ou nommer un nouveau chef du gouvernement.

En attendant, ils ont annoncé leur intention de renouveler leur confiance dans le gouvernement de transition sortant d'Abdelrahim al-Kib, dans l'attente de l'élection d'un nouveau Premier ministre.

Selon le règlement intérieur du CGN, M. Abou Chagour a tenté dimanche sa dernière chance, après le rejet jeudi d'une première proposition.

(AFP)

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine