NIGERIA

Les autorités nigérianes affirment avoir abattu 30 terroristes présumés de Boko Haram

Les forces de sécurité nigérianes assurent avoir tué une trentaine de membres présumés du mouvement islamiste Boko Haram, dont l'un de ses chefs, au cours d'une opération menée à Damaturu, ville du nord-est du pays.

Publicité

Les forces de sécurité du Nigeria ont annoncé lundi avoir tué une trentaine de membres du mouvement islamiste Boko Haram, dont l'un de ses chefs militaires, lors d'une opération dimanche à Damaturu, dans le nord-est du pays.

Selon des témoins, des soldats nigérians ont ouvert le feu, à l'aveugle, sur des habitants de Maiduguri, une ville au nord est du pays - considéré comme le fief de la secte islamiste Boko Haram - après une attaque à la bombe dans cette même ville qui avait visé l'armée. Certains témoins parlent d'une trentaine de morts.

Dix autres rebelles islamistes ont été arrêtés et sont en cours d'interrogatoire pour obtenir des renseignements sur les chefs de leur mouvement, a dit Eli Lazarus, porte-parole des forces conjointes de la police et de l'armée dans l'Etat de Yobe.

Lors d'une opération contre un repaire présumé de Boko Haram à Damaturu, les forces de sécurité ont été "engagées dans une bataille contre des terroristes présumés", a ajouté ce porte-parole.

"Environ 30 terroristes présumés de Boko Haram ont été tués au cours de cette bataille qui a duré plusieurs heures (...) Le célèbre borgne Bakaka, chef opérationnel de Boko Haram à Damaturu et proche collaborateur d'Abubakar Shekau, a été tué", a-t-il ajouté.

Abubakar Shekau est le chef présumé de Boko Haram, mouvement essayant d'imposer par les armes la loi islamique au Nigeria. Ses combattants ont tué un millier de personnes depuis 2010, selon des organisations de défense des droits de l'homme. 

(AFP)

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine