FOOTBALL - LIGUE 1

André Ayew : "Nous n’avons rien à envier au PSG"

Après huit journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille conserve la tête du championnat devant le PSG. Une situation qui peut surprendre vu le peu d'ambitions que l'on prêtait au club phocéen. Pour André Ayew, il faut cependant rester prudent.

Publicité

Après huit journées de championnat, l’Olympique de Marseille occupe toujours le fauteuil de leader de la Ligue 1. Une position surprise tant il était difficile d'imaginer les Phocéens à ce niveau après leur catastrophique fin de saison dernière et le départ de plusieurs joueurs. L’OM, dixième l’an dernier, tient actuellement le rythme d’un champion : six victoires inaugurales de rang, suivies d'une défaite à Valenciennes et d'un nul contre le Paris-Saint-Germain (soit 19 points en huit matches).

L’an dernier à la même période, Montpellier, champion de France en titre, était quatrième à une longueur du premier, le PSG, avec 16 points. Soit trois de moins que Marseille au soir du "clasico" OM-PSG (2-2).

"Le gros défaut serait de s’enflammer"

L’espoir est donc permis pour le club marseillais qui possède toujours trois longueurs d’avance sur le club de la capitale, favori annoncé de la Ligue 1 avec de nombreuses stars dans ses rangs. D’autant que pour le Ghanéen André Ayew, l’OM n’a rien à envier à son rival parisien.

Interview André Ayew (OM) : "Nous n’avons rien à envier au PSG"

"Le gros défaut serait de s’enflammer. Il faut continuer à travailler, à se donner à 200 %", explique André Ayew. Car le fils d’Abedi Pelé le sait : la Coupe d’Afrique des Nations peut bouleverser pas mal de choses. Programmée du 19 janvier au 10 février 2013 en Afrique du Sud, la CAN pourrait ainsi priver l’équipe marseillaise de Nicolas N’Koulou (Cameroun),Charles Kaboré (Burkina-Faso) et des frères Jordan et André Ayew (Ghana).

Un lourd préjudice pour l’équipe d’Elie Baup qui ne bénéficie pas d’un effectif pléthorique, loin s’en faut. D’autant que les joueurs concernés occupent un rôle primordial dans l’organisation de l’entraîneur marseillais.

Gignac, l’homme providentiel

L'entraîneur marseillais a su tirer jusqu’à présent le maximum d'une formation dont les cadres ont peu changé depuis plusieurs saisons (Mandanda, N'koulou, Valbuena, Ayew). Il a surtout su redonner confiance à André-Pierre Gignac, fantomatique l’an dernier et actuellement homme providentiel de l’OM. Gignac qui sera lui toujours bien présent à l’OM pendant la CAN. De quoi réjouir son entraîneur…

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine