FRANCE

Occupation de la mosquée de Poitiers : quatre extrémistes mis en examen

AFP

Quatre militants du mouvement d'extrême-droite Génération identitaire, interpellés après l'occupation de la mosquée en construction de Poitiers, ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, a annoncé le parquet de la ville.

Publicité

Quatre hommes ont été présentés lundi 22 octobre devant un juge d'instruction de Poitiers après avoir occupé, deux jours plus tôt, le chantier de la mosquée de la ville en construction. Ils ont été mis en examen et placés sous un strict contrôle judiciaire, a-t-on appris auprès du parquet.

Trois d’entre eux sont notamment poursuivis pour provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence et pour dégradations de biens commis en réunion. Ils risquent jusqu’à cinq ans de prison.

Pour justifier le délit de provocation à la haine raciale ou religieuse, le parquet a retenu le déploiement de trois banderoles, l'une affichant le nom du mouvement "Génération identitaire", les deux autres portant les mentions "732" et "Souviens-toi, Charles Martel", faisant ainsi directement référence à la bataille de Poitiers de 732, où Charles Martel stoppa l'avancée des troupes musulmanes, détaille le parquet dans un communiqué.

"Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi"

Il relève aussi les nombreux slogans haineux scandés pendant l’occupation de la mosquée, comme "L'identité, on s'est battu pour la reprendre, on se battra pour la défendre" ou encore "Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi".

Selon le parquet, trois des quatre hommes ont indiqué être membres de "l'organe décisionnel" de l'association d’extrême droite Génération identitaire.

Le contrôle judiciaire leur interdit toute activité associative ou sociale en lien avec la mouvance identitaire, de sortir des limites territoriales du département de leur domicile - avec obligation de pointage hebdomadaire auprès des services de police - et d'avoir des contacts avec toutes les personnes ayant participé à la manifestation, selon la même source.

Samedi matin, plus de 70 manifestants avaient déployé sur le toit de la mosquée de Poitiers une banderole portant la mention "732, Génération identitaire". Ce jeune mouvement proche du Bloc identitaire voulait ainsi protester contre "l'islamisation de la France" et attirer l'attention sur leurs revendications, notamment la mise en place d'un référendum national sur l'immigration et la construction de lieux de culte musulmans en France.

FRANCE 24 avec dépêches

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine