ZONE EURO

Face-à-face entre Mario Draghi et le Bundestag sur le rôle de la BCE

AFP

Le patron de la BCE a tenté de convaincre, mercredi 24 octobre, les parlementaires allemands du bien fondé de son action pour aider les pays en difficulté de la zone euro. FRANCE 24 détaille le programme de rachat "illimité" d’obligations étatiques.

Publicité

C’est le grand oral de Mario Draghi. Le patron de la Banque centrale européenne (BCE) a tenté, mercredi 24 octobre, de convaincre les parlementaires allemands de la pertinence de son nouveau programme de rachat d'obligations mis en place le 6 septembre dernier.

Afin de voler au secours des États de la zone euro les plus fragiles financièrement, la BCE s’est en effet engagée en septembre à racheter de manière “illimitée” leurs dettes auprès de leurs créanciers. Le but de l’institution financière étant de rassurer ainsi les investisseurs et d’alléger la pression que les marchés financiers font peser, à travers la hausse des taux d’intérêt, sur ces États en crise.

Mais ce plan d’action, baptisé “OMT” (Outright Monetary Transactions), a fait grincer bon nombre de dents côté allemand. Berlin se demande, en effet, si la BCE ne dépasse pas les bornes de son mandat avec ce rachat “illimité” d’obligations. Selon le traité de Maastricht (1992), la Banque centrale européene a pour unique mission d’assurer la stabilité des prix. L’Allemagne - principal contributeur de la BCE - craint aussi que ce programme pèse sur le budget de l’institution monétaire et que Berlin soit obligé d’y injecter de nouvelles liquidités.

FRANCE 24 explique le scénario idéal imaginé par la BCE avec son plan “OMT”:

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine