Accéder au contenu principal

Les obsèques low cost, un marché en pleine forme

AFP

Sous la pression de la crise, la France voit se multiplier depuis un an des entreprises de pompes funèbres low cost qui pourraient changer la donne dans un secteur jusqu'ici très fermé.

PUBLICITÉ

"Mourir ne doit plus être un luxe." Ce slogan est celui d’EcoPlus Funéraire, la toute première entreprise de pompes funèbres low cost qui ne s’embarrasse plus des tabous d’antan. Pour attirer de nouveaux clients, les pompes funèbres à bas coût jouent sur la transparence et des prix attractifs. Depuis peu, la Ville de Paris propose, elle aussi, une offre défiant toute la concurrence funéraire. Désormais, on peut s’offrir son "ultime voyage" au prix d’appel de 789 euros (options non incluses). La crise est partout.

En France, une prestation d’obsèques coûte en moyenne 3 200 euros. La loi d'ouverture des marchés en 1993 n’est pas parvenue à faire chuter le prix des obsèques. Mais depuis l’arrivée des entreprises d’enterrement à bas prix, on peut acheter "malin" jusque dans la tombe. C’est EcoPlus Funéraire, l’enseigne du réseau familial "Le choix funéraire", qui s’est lancé le premier en France dans le marché. La filiale propose trois formules, à partir de 1 250 euros. Depuis l’ouverture de sa première boutique au Mans en avril 2012, les établissements de la marque poussent comme des champignons. À ce jour, on compte huit boutiques du même nom en France métropolitaine et le réseau familial prévoit l’ouverture de huit autres au cours de l’année 2013.

La mort des pompes funèbres traditionnelles ?

Philippe Martineau, directeur général du réseau "Le choix funéraire", explique à FRANCE 24 prévoir l’ouverture de 100 boutiques en Europe dans les cinq prochaines années. "Face à la crise et à la précarité de certaines familles, on a eu l’idée de proposer des formules low cost. À notre grande surprise, la formule a plu bien au-delà de ce que l’on imaginait. On s’est rendu compte que de nombreuses familles de conditions sociales très diverses recherchaient avant tout la simplicité et la transparence que nous proposons, souligne-t-il. Aujourd’hui, rien n’empêche de s’habiller chez Chanel et de faire ses courses à Lidl !"

Le directeur de l’enseigne se défend toutefois de faire du discount. "Les prix attractifs que nous garantissons sont le fruit d’une logique low cost qui n’interfère pas sur la qualité des prestations." L’optimisation du personnel [qui travaille pour l’ensemble du réseau], la globalisation des achats, le développement des sites internet et la réduction des surfaces de magasins, des stocks et des gammes de produits [deux modèles de cercueils seulement au choix] assurent le faible coût des services.

Faut-il y voir la fin prochaine des pompes funèbres traditionnelles ? Bernard Piquenot, propriétaire de père en fils de la Maison Dulac, pompes funèbres du XIIe arrondissement de Paris, n’y croit pas. "Mon établissement est comme un commerce de quartier, les gens viennent chez moi pour avoir un contact humain, un lien de confiance, surtout dans ces moments délicats. La proximité reste une valeur sure", indique t-il à FRANCE 24.

Du rififi autour des cercueils

Les services funéraires de la mairie de Paris ne sont pas restés de marbre devant le succès de ces enterrements moins chers. Depuis le 2 juillet, la municipalité propose à ses habitants le repos éternel pour 789 euros, TVA comprise. Sur son site Révolution-obsèques.fr, le service funéraire public parisien garantit un enterrement à prix unique avec un cercueil écologique de qualité. La formule comprend l’achat du cercueil, son transport (avec corbillard et chauffeur) et la planification des intervenants. Les autres prestations sont en option, à la charge du client.

Un service qui n’a rien d’une "révolution" tempêtent les responsables des pompes funèbres classiques. Le service proposé par la Ville de Paris ne comprend en effet ni la toilette mortuaire, ni la mise en bière et ne s’adresse qu’aux habitants de Paris et de sa région. "À cela, il faut ajouter les longues et nombreuses démarches administratives à faire en mairie, à l'hôpital et au cimetière", explique Bernard Piquenot, propriétaire indépendant de pompes funèbres. "Croyez-moi, ajoute t-il, les familles sous le coup de la perte d’un être cher n’ont pas forcément envie de passer des heures dans les files d’attentes pour régler toutes les formalités administratives."

L’enterrement 2.0

Au-delà des prix compétitifs, les pompes funèbres low cost et la Ville de Paris ont chacun mis en ligne des tarifs de leurs prestations pour que le consommateur fasse son choix depuis son ordinateur de manière totalement décomplexée. Pour Philippe Martineau, "la transparence des sites Internet de pompes funèbres a mis fin à l’angoisse des clients de pompes funèbres classiques qui attendent de longues heures d’explication sur le déroulement de la cérémonie avant de connaître les prix".

Comparateur de prix en ligne, avis d’obsèques et recueils de condoléances virtuels, le marché funéraire a envahi la Toile. Le cimetière du Père Lachaise propose même d’assister aux cérémonies en streaming depuis son site. Le marché de la mort sur Internet a de beaux jours devant lui.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.