Accéder au contenu principal

Les zones d'ombre de l'affaire Petraeus

AFP

Après la divulgation du scandale d'adultère de David Petraeus, de nombreuses zones d'ombre subsistent autour de cette affaire. FRANCE 24 a identifié les principales.

PUBLICITÉ
  • Pourquoi le scandale n’éclate-t-il qu’aujourd’hui ?
    Au courant de la liaison entre David Petraeus et Paula Broadwell depuis l’été dernier, le FBI n'en a informé la commission du renseignement du Sénat américain que la semaine dernière, après la réélection de Barack Obama. "Nous aurions dû être informés, il s'agit de quelque chose qui aurait pu avoir un effet sur la sécurité nationale", a affirmé la présidente de la commission au lendemain de la démission du général. Les républicains, quant à eux, se sont indignés de cette absence de communication en pleine campagne électorale. Le Congrès américain auditionne ce mardi des responsables du FBI et de la CIA sur le déroulement de l'enquête.
  • Que savait Paula Broadwell sur l’attaque du consulat de Benghazi ?
    Au cours d’une conférence donnée le 26 octobre à l’université de Denver, Paula Broadwell déclarait : "L’annexe de la CIA à Benghazi détenait plusieurs miliciens libyens prisonniers, je pense que l’attaque de l’ambassade américaine [qui a coûté la vie à l’ambassadeur Christopher Stevens en septembre, NDLR] avait pour objectif de les libérer". Une affirmation en contradiction avec la première explication donnée par le gouvernement américain, selon laquelle l'attaque était dûe à une réaction à la diffusion du film "L'innocence des musulmans." Jeudi 15 novembre, la commission du renseignement du Sénat doit commencer des auditions sur l'attaque du consulat de Benghazi. Ayant démissionné, David Petraeus ne fera pas partie des responsables appelés à répondre aux questions.
  • Quel est le lien entre Jill Kelley et John Allen ?
    L’actuel commandant des forces de l’Otan en Afghanistan a échangé quelque 30 000 pages de correspondance avec Jill Kelley, une amie du couple Petraeus. L’impressionnant volume de documents échangés entre les deux personnes a pu être "déplacé" et constituer une violation du code militaire et une "conduite inconvenante pour un officier", a expliqué, sous le couvert de l'anonymat, un officiel américain de haut rang cité par l’AFP. Jill Kelley, une bénévole travaillant avec des anciens combattants blessés et des familles de soldats à Tampa, aurait été harcelée par Paula Broadwell, qui la soupçonnait d’entretenir une relation avec l’ancien patron de la CIA.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.