Accéder au contenu principal
Reporters

Le Haut-Karabakh, une poudrière aux portes de l'Europe

Majoritairement peuplé d’Arméniens, le Haut-Karabakh fait partie de l'Azerbaïdjan mais a autoproclamé son indépendance en 1991, sans qu'elle ne soit reconnue internationalement. Lieu de tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, cet ex-territoire soviétique est devenu une véritable poudrière.

PUBLICITÉ

Nos reporters Willy Bracciano, Armen Georgian et Markus Meyer se sont rendus dans le Haut-Karabakh, une région du Caucase où sévit un conflit vieux de 18 ans et qui menace d’éclater à nouveau.

En 1994, l'Arménie et l'Azerbaïdjan signent un cessez-le feu au sortir d'une guerre qui a duré trois ans et fait près de 30 000 morts des deux côtés. Au cœur du conflit, le Haut-Karabakh, une région, peuplée par une large majorité d'Arméniens, déclarée comme étant azérie par les Soviétiques. Mais en 1991, le Haut-Karabakh proclame son indépendance.

Aujourd'hui le Haut-Karabakh s'est constituée en État mais n’est pas reconnu par la communauté internationale et par l'Azerbaïdjan qui le considère comme une région sécessionniste.

Le reportage de nos reporters nous plonge dans la réalité des populations concernées par ce conflit, aussi bien au Haut-Karabakh qu'en Azerbaïdjan.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.