Accéder au contenu principal

Moscou dément les propos de son vice-ministre des Affaires étrangères

AFP

Moscou a minimisé les propos tenus la veille par son vice-ministre des Affaires étrangères, qui n'excluait plus une victoire des rebelles en Syrie. Moscou a assuré qu'elle ne changeait pas sa position concernant le dossier syrien.

PUBLICITÉ

Le ministère russe des Affaires étrangères a pris ses distances vendredi avec les propos inédits tenus la veille par l'un de ses vice-ministres. "Nous n'avons jamais changé et ne changerons jamais notre position", a déclaré Alexandre Loukachevitch, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, après que Mikhaïl Bogdanov eut jugé possible la veille une victoire de l'opposition dans ce conflit.

Mikhaïl Bogdanov a, en effet, annoncé jeudi 13 décembre que le régime syrien perdait

Trois explosions, dont l'une causée par une voiture piégée, ont visé mercredi le ministère de l'Intérieur à Damas, faisant des blessés, a rapporté la télévision officielle syrienne.

"Trois explosions, dont celle d'une voiture piégée, ont visé le ministère de l'Intérieur à Kafar Soussé, dans l'ouest de Damas, et ont fait plusieurs blessés", a indiqué la chaîne en précisant que les attentats avaient eu lieu devant le portail principal du ministère.

Les premières images diffusées par la télévision al-Ikhbariya, la chaîne d'Etat d'informations en continu, ont montré des traînées de sang au sol ainsi que de larges cratères creusés au milieu de gravats.

"de plus en plus" le contrôle du pays. "Nous voudrions souligner qu'il n'a fait aucune déclaration ou interview avec la presse ces derniers jours", a ajouté le porte-parole du ministère dans un communiqué.

Le chef de la diplomatie russe a, en outre, indiqué que le vice-ministre russe s'était effectivement exprimé jeudi sur le sujet lors d'une réunion de la Chambre publique russe mais qu'il avait "à nouveau réaffirmé la position russe sur l'absence d'alternative à une solution politique en Syrie".

M. Mikhaïl Bogdanov, cité par les agences russes, avait en outre déclaré qu'une victoire de l'opposition dans le conflit en Syrie n'était pas à exclure.

C'était la première fois qu'un haut responsable russe reconnaissait de manière aussi explicite une possible victoire des opposants au régime du président syrien Bachar al-Assad, dont Moscou est l'un des derniers soutiens.

Les circonstances dans lesquelles ont été tenus les propos de M. Bogdanov "jusqu'à présent peu connu pour ses déclarations fracassantes" restent floues. Il n'est pas clair notamment si le diplomate était conscient du fait que ses propos étaient enregistrés par les agences de presse russes.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.