Accéder au contenu principal
Dans la presse

"François Hollande fait trembler le chômage"

France24

Ce vendredi 29 novembre, Sandrine Gomes vous propose un tour d'horizon de la presse française. Au menu des quotidiens : une analyse mitigée de la baisse des chiffres du chômage, la guerre des chiffonniers sur le marché du vêtement d'occasion ou encore les chiffres encourageants de l'accès aux traitements contre le sida dans les pays pauvres...

Publicité

La baisse de 20 500 demandeurs d’emplois au mois d’octobre est diversement accueillie par la presse française.

Pour Libération,"François Hollande fait trembler le chômage" car pour la première fois depuis 2 ans et demi, les chiffres du chômage ont baissé. Une baisse inédite qui fait dire au quotidien dans son édito que la politique du président porte ses premiers fruits.

A la Une du Figaro, l’édito juge au contraire qu’il y al’ombre d’un doute qui plane sur ces chiffres. Au cœur d’un automne "meurtrier", marqué par les fermetures d’usines et les plans sociaux, comment le gouvernement réussit donc cet exploit de faire reculer le chômage ? Réponse : grâce aux "emplois aidés".

Si François Hollande réussit à gagner son pari d’inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année, quel en sera le prix, s’interroge le journal ? En effet, ces contrats d’avenir ont un coût et ils sont par nature à la charge de l’État et source de nouveaux déficits. Gare ici aux nouveaux impôts !

En matière d’emploi, le marché de la fripe fait partie des secteurs qui recrutent. Le bémol, pour le Parisien c’est cette"guerre sans merci des chiffonniers". Des entreprises privées prêtes à tous les coups bas pour détrôner les associations caritatives en pointe dans le secteur. L’explication : un marché juteux en perspective. Une tonne de vêtement rapporte aujourd’hui 400 euros - contre 80 il y a cinq ans. C’est plus qu’une tonne de cuivre.

Mais il y a des secteurs, commela lutte contre le sida, où l’éthique finit par s’imposer face aux considérations économiques. Ainsi, 10 millions de malades dans les pays pauvres sont aujourd’hui soignés, contre à peine une centaine de milliers en 2000. Des chiffres encourageants obtenus grâce à l’action internationale.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.