Accéder au contenu principal
Le débat

Meurtre de trois kurdes à Paris : un sabotage du processus de paix ? (partie 2)

Trois militantes kurdes ont été tuées la nuit dernière dans les locaux d'une association kurde à Paris. Parmi les victimes, il y a l'un des leaders du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan. Une organisation considérée comme terroriste par la Turquie mais également les États-Unis et l'Union européenne. Pourquoi ces assassinats sur le territoire français ? Pourquoi alors que la Turquie aurait ouvert des négociations avec le chef du PKK ?

PUBLICITÉ

Nos invités :

  • Jean-Louis BRUGUIÈRE, ancien juge, spécialiste de la lutte anti-terrorisme
  • Fanar JAJAN, membre de la communauté kurde
  • Ali ONANER, conseiller à l'Ambassade de Turquie
  • Marc SEMO, rédacteur en Chef du service monde à Libération

Regardez la première partie.

Émission préparée par Pauline Heilmann, Anthony Saint-Léger et Maud Roubeaud.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.