Accéder au contenu principal

Raphaël Varane, le petit Français qui brille au Real Madrid

Real Madrid

En inscrivant le but égalisateur pour le Real Madrid contre le FC Barcelone (1-1), Raphaël Varane a été l'homme du match du Clasico. La presse espagnole salue la performance du jeune Français de 19 ans.

Publicité

À tout juste 19 ans, Raphaël Varane a éclaboussé de tout son talent mercredi soir la rencontre choc entre le Real Madrid et le FC Barcelone. Pour son premier Clasico en tant que titulaire, le Français, arrivé en 2011 dans la capitale espagnole en provenance de Lens, a éclipsé les stars planétaires, Messi et Ronaldo.

Célébré comme l’homme de cette rencontre, le Merengue a été imparable en défense, sauvant une frappe de Xavi (24e), puis réalisant un tacle parfait sur Fabregas (76e). Mais c’est en attaque que le Lillois d’origine s’est fait le plus remarquer en inscrivant de la tête le but égalisateur à la 81e minute.

"Colossal"

La Une du journal Marca

Cette performance est saluée aujourd’hui par la presse espagnole. Le quotidien sportif Marca fait sa une sur le héros du match qu’il qualifie de "colossal". "Varane était encore un enfant quand il s’est réveillé le matin du Clasico. Après le match, il avait grandi de dix ans", souligne le journal. As rend aussi hommage à la prestation du jeune défenseur : "Varane freine le Barça". Même le très sérieux El Pais reconnaît que le Français mérite désormais le respect : "Le Barça n'a rien pu faire face à Varane".

Celui qui est surnommé "Monsieur Propre" a aussi reçu les honneurs de son équipe. L’entraîneur adjoint du Real Madrid Aitor Karanka s’est répandu en éloges après la rencontre. "Je crois qu’aujourd’hui, il était impossible de faire mieux. Il sauve un but sur sa ligne en première période et il inscrit le but de l’égalisation. Je le vois dans une forme grandiose", a-t-il estimé.

La saison dernière déjà, José Mourinho, le coach des Madrilènes, avait dressé un portrait flatteur de son joueur, le comparant à un ancien champion du monde : "Varane possède la même intelligence, la même tranquillité, la même présence que Laurent Blanc sur un terrain. Mais, sauf le respect que je dois à Blanc, il est beaucoup plus rapide".

Retour en bleu

Malgré tous ces éloges, le jeune footballeur essaye de garder la tête sur les épaules. "Je sais que je dois continuer de cette manière et travailler pour pouvoir continuer à jouer", a-t-il déclaré sobrement.

Raphaël Varane pourrait en tout cas rapidement faire parler de lui, mais sous le maillot de l'équipe de France. Après sa belle prestation lors du Clasico, Didier Deschamps l'a convoqué pour le match amical contre l'Allemagne, le 6 février. Le défenseur du Real Madrid avait déjà été sélectionné en août dernier, mais il était resté sur le banc de touche lors du match contre l'Uruguay.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.