Accéder au contenu principal

Au Mali, Hollande s'offre un bain de foule "digne d'un Chirac des grands jours"

Au lendemain de la visite éclair effectuée par François Hollande au Mali le 2 février, la presse française revient sur l'euphorie et l’accueil chaleureux manifestés par la population malienne à l'égard de son "sauveur". Extraits.

PUBLICITÉ

Accueilli en libérateur au Mali où il a effectué une visite samedi 2 février, le président français, François Hollande, a été salué par la presse hexagonale, ce dimanche. Si les différentes publications insistent sur le fait que "le combat continue", elles reviennent toutes sur la chaleur de l’accueil offert par la population malienne au chef de l'État français.

L'aviation française a bombardé dans la nuit de samedi à dimanche des positions des rebelles islamistes dans le nord du Mali, non loin de la frontière algérienne.

Le porte-parole de l'armée française, Thierry Burkhard, a déclaré que les raids avaient visé des dépôts logistiques et des centres d'entraînement des groupes armés islamistes au nord de Kidal. Il a ajouté que ces frappes avaient été "importantes".

Ces bombardements aériens ont été menés dans les environs de Tessalit, l'une des portes d'accès à l'Adrar des Ifoghas, vaste massif montagneux où se seraient réfugiés les islamistes armés après avoir fui les grandes villes du nord du Mali face à la progression des armées française et malienne.
 

"Triomphe présidentiel au Mali", titre en une l’édition dominicale du journal Le Parisien. "Une foule malienne en liesse" a accueilli François Hollande à Tombouctou hier, qui s’est offert un bain de foule "digne d’un Jacques Chirac des grands jours", constate le quotidien. Outre un encadré sur le dromadaire offert au président français, Le Parisien dimanche relate "l’euphorie" des Maliens de France, "fiers de Monsieur Hollande, qui a bien travaillé".

"François Hollande est devenu président de la République"

De son côté, le Journal du Dimanche (JDD) propose en une de revenir "sur la journée la plus importante de la vie politique du président", accueilli comme un "sauveur" par les Maliens et qui "a gagné ses galons de chef de guerre". C’était "comme si dans cette ville libérée des islamistes, François Hollande et ses proches sentaient le souffle de l’Histoire", estime l’hebdomadaire qui décrit la liesse et les émotions ressenties par les visiteurs français lors de ce "samedi euphorique à Bamako". Pour le JDD, pas de doute,  "ce samedi 2 février, neuf mois après son élection, François Hollande est devenu président de la République".
 
Sur son site Internet, Le Figaro évoque un enthousiasme "sans retenue" et "des remerciements à n'en plus finir" à Tombouctou. Toutefois, le journal de droite ne peut s’empêcher de tancer la visite du président comparée à une "tournée de triomphe, qui n'est pas sans rappeler les images des voyages présidentiels des temps postcoloniaux" et "semble aux antipodes de la politique africaine voulue par François Hollande".
 
Enfin, le site du journal Le Monde évoque lui aussi le "bain de foule d'anthologie sur la grande esplanade" de Tombouctou, que s’est offert le président français. "Dans la chronologie de l'intervention militaire française au Mali, débutée le 11 janvier, la visite du président français à Tombouctou intervient à un moment proche de la perfection : un seul homme est mort au combat et les grandes villes du nord situées dans la bouche du Niger sont tombées aux mains des forces franco-maliennes", écrit Jean-Philippe Rémy.
 
Le quotidien estime toutefois qu’il "faudra que le processus militaire avance parallèlement à un processus politique, y compris dans le cadre de négociations, encore floues, avec les groupes armés". Et de s’interroger : "Combien de temps durera la lune de miel entre l'armée malienne et le contingent français ?"
 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.