VOILE

Vendée Globe : le skipper Javier Sanso est sain et sauf après un chavirage

AFP

Le marin espagnol Javier Sanson est arrivé ce lundi aux Açores après avoir été hélitreuillé. Le navire du skipper avait chaviré dimanche alors qu'il était encore en course dans le Vendée Globe.

Publicité

Le marin espagnol Javier Sanso est hors de danger après son chavirage de dimanche. Le skipper a été secouru et pris en charge par un médecin sur l'île de Terceira, aux Açores.

"Hélitreuillé cette nuit à 23h40, Bubi [surnom du skipper, NDLR] est arrivé sur l'île de Terceira, aux Açores, à 4h30 ce matin. Il a immédiatement été ausculté par un médecin dans l'hélicoptère qui n'a pas constaté d'hypothermie", ont indiqué les organisateurs du Vendée Globe dans un communiqué.

"À la base militaire de Terceira, le navigateur espagnol a également été vu par des médecins. Javier Sanso a appelé à 5h30 la direction de course du Vendée Globe pour indiquer que tout allait bien", ont ajouté les responsables de la course.

Le bateau (Acciona) de ce concurrent du Vendée Globe avait chaviré dimanche alors qu'il se trouvait à 500 milles à l'ouest de Madère et 360 milles au sud de Sao Miguel (Açores). Javier Sanso avait alors déclenché ses balises de détresse.

Les organisateurs, en procédant à un survol par avion, l'ont repéré à bord de son radeau de survie.

Série noire pour les attardés

D’autres participants de la compétition sont actuellement en difficulé. Dans la nuit de samedi à dimanche, Tanguy de Lamotte, 11e du classement, a heurté un Ofni (Objet flottant non identifié).

"Le safran tribord qui était déjà endommagé est désormais cassé. Mais surtout, la dérive bâbord serait gravement touchée", a expliqué l'équipe du skipper qui se trouvait, au moment de l'accident, à 475 milles au sud-ouest du Cap Vert.

L'incident a entraîné une voie d'eau dans le voilier de Lamotte qui "cherche activement une solution pour pouvoir continuer la course".

La lanterne rouge du Vendée Globe, le Franco-Italien Alessandro Di Benedetto, est également dans une situation délicate. Alors qu’il se trouve à plus de 3 300 milles de l’arrivée, les voiles de son navire sont désormais inutilisables.

Le Français Jean-Pierre Dick est, en revanche, en meilleure posture. Après la perte de sa quille et un mouillage sur la côte nord de l’Espagne, il a pu repartir dimanche matin. Il est attendu ce lundi aux Sables d’Olonne où il doit franchir la ligne d'arrivée en 4e position.

FRANCE 24 avec dépêches
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine