GHANA

Deux pro-Gbagbo arrêtés au Ghana extradés vers la Côte d’Ivoire

FRANCE 24

Deux pro-Gbagbo, dont l’ex-chef militaire Jean-Noël Abéhi (photo), considéré comme l'un des principaux responsables d'exactions pendant la crise post-électorale qui a secoué la Côte d'Ivoire en 2010-2011, ont été interpellés au Ghana.

Publicité

Le commandant Jean-Noël Abéhi, un pilier de l'appareil sécuritaire ivoirien sous l'ex-président Laurent Gbagbo, a été arrêté au Ghana et extradé en Côte d'Ivoire, a-t-on appris mardi de source sécuritaire ivoirienne.

Le commandant Abéhi, ainsi que Jean-Yves Dibopieu, ancien chef d'un syndicat étudiant pro-Gbagbo, "ont été arrêtés lundi au Ghana", a indiqué à l'AFP un haut responsable de la sécurité. "Ils ont été récupérés à la frontière ce (mardi) matin, ils sont en Côte d'Ivoire", a confirmé une source proche du ministère de l'Intérieur.

Chef de l'escadron blindé d'Agban, le plus grand camp de gendarmerie du pays, basé à Abidjan, Jean-Noël Abéhi avait pris la fuite après la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait environ 3.000 morts et s'est conclue par la chute de Laurent Gbagbo.

Jean-Yves Dibopieu, ancien chef d'un syndicat étudiant pro-Gbagbo
Photo AFP

Le commandant Abéhi est considéré par ses détracteurs et des ONG internationales comme l'un des principaux responsables d'exactions sous le régime Gbagbo, notamment durant la dernière crise.

Ancien chef de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci), le redouté syndicat étudiant pro-Gbagbo, Jean-Yves Dibopieu est un proche de Charles Blé Goudé, ex-leader des "jeunes patriotes" favorables à l'ancien président.

M. Blé Goudé a été arrêté le 17 janvier au Ghana et extradé le lendemain à Abidjan. Jadis surnommé "général de la rue" en raison de sa capacité de mobilisation, et visé par des sanctions de l'ONU depuis 2006, il a été inculpé par la justice ivoirienne de "crimes de guerre".

AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine