Dans la presse

Lakhdar Brahimi croit encore en sa "mission impossible"

A la une de la presse française, les violences en Tunisie, le sommet européen et une interview de l'émissaire de l'ONU pour la Syrie.

Publicité

A la une, ce matin, la colère des Tunisiens, après l’assassinat, hier, de Chokri Belaïd, l’un des chefs de l’opposition. C’est en une de Libération, avec un titre : « la révolution trahie ». Autre analyse à lire sur le Huffington Post. Le site d’information revient sur l’annonce, hier soir, de la formation d’un gouvernement de technocrates. Cette annonce n’arrive-t-elle pas trop tard ? se demande le Huffington Post.

La presse livre également ce matin les enjeux du sommet européen qui va débuter aujourd’hui à Bruxelles. Un sommet où doit être négocié le budget européen jusqu’en 2020. Avec un rapport de force déséquilibré, selon le Figaro, car François Hollande apparaît isolé face au duo par Angela Merkel et David Cameron. Libération publie de son côté une tribune des députés européens écologistes. Pour eux, le compromis qui se dessine remet en cause les moyens d’action dont dispose l’Europe.

A lire dans la Croix, une interview de Lakhdar Brahimi. L’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie refuse de baisser les bras.

Et pour terminer, en France, les médias soulignent qu’une figure politique est en train de gagner ses galons sur la scène nationale : Christiane Taubira, au premier plan dans le débat sur le mariage pour tous. Les Echos parlent même de « la révélation Taubira ». Mais pour le site Europe1.fr, en revanche, ça n’a rien d’une révélation.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine