Accéder au contenu principal

L'athlète paralympique Oscar Pistorius inculpé pour le meurtre de sa compagne

AFP

Le Sud-Africain Oscar Pistorius, premier athlète paralympique à avoir participé à des jeux Olympiques avec des valides l'été dernier à Londres, a été arrêté jeudi pour le meurtre de sa compagne.

Publicité

Oscar Pistorius, qui faisait jusqu’à présent la couverture des magazines de sport, est désormais en une des pages de faits divers. L’athlète paralympique a été inculpé de meurtre jeudi par la police sud-africaine. Le sportif est soupçonné d'avoir tué sa compagne après lui avoir tiré dessus à plusieurs reprises.

La police a expliqué à l’agence Reuters avoir reçu un appel aux premières heures de la matinée concernant des tirs entendus au domicile du champion africain. Lorsque les secours sont arrivés, ils ont découvert le corps d’une jeune femme qu’ils n'ont pas réussi à réanimer.

"Nous avons retrouvé un pistolet de 9mm sur les lieux. Un homme de 26 ans a été écroué", a ainsi déclaré Katlego Mogale, le porte-parole de la police, en ajoutant que la victime a été touchée de quatre balles.

Mortelle Saint-Valentin

Selon les médias sud-africains, Oscar Pistorius aurait touché mortellement sa petite amie, Reeva Steenkamp, au bras et à la tête. Alors qu’au départ les médias sud-africains avaient expliqué que la jeune femme avait voulu surprendre son compagnon à l’occasion de la Saint-Valentin et que celui-ci l’aurait confondue avec un voleur, la police a réfuté ces informations.

Selon les enquêteurs, de précédents "incidents domestiques" auraient déjà été signalés au domicile de Pistorius. "Des témoins ont été interrogés ce matin. Il s’agit de voisins et de personnes qui ont entendus des choses un peu plus tôt dans la soirée et lorsque la fusillade a eu lieu", a indiqué Denise Beukes, un officier de Pretoria à la presse. Face à ces éléments, la police a précisé qu’elle s’opposerait à la libération du sportif sous caution.

Accusé de meurtre, Oscar Pistorius devait être présenté devant le tribunal jeudi, mais l’audience a finalement été reportée à vendredi en raison d’analyses. "Il comparaîtra demain (vendredi) devant le tribunal d'instance de Pretoria. Ils ont renvoyé l'affaire car ils avaient besoin de l'envoyer faire des prises de sang", a annoncé un porte-parole du parquet, Medupe Simasiku à l'AFP. L'audience devrait démarrer à 09h00 (07h00 GMT).

 

Reeva Steenkamp, la compagne d'Oscar Pistorius

Interrogé au sujet de cette tragédie, la confédération sud-africaine des sports a indiqué ne pas avoir plus d’informations. "Comme le reste du public, nous n’en savons pas plus que ce que les médias ont expliqué. Il s’agirait d’un tir mortel qui aurait pour origine une erreur d’identité et une apparente méprise sur un vol", a réagi l’instance sportive dans un communiqué.

Le père du champion a, en revanche, confirmé l’arrestation de son fils. "Il est avec la police et l’affaire est désormais entre les mains des autorités. Nous sommes bien évidemment très choqués", a déclaré Henke Pistorius à l’AFP. "La seule personne qui peut nous dire ce qu'il s'est passé, c'est Oscar lui-même", a-t-il ajouté.

De la légende au drame

Surnommé "Blade Runner" en raison de ses jambes mi-humaines mi-artificielles, Oscar Pistorius est connu pour avoir été le premier athlète handicapé à participer à une course olympique parmi les valides, l'été dernier à Londres. Né sans péronés, il y a 26 ans, il s’est battu pendant de nombreuses années pour obtenir le droit de concourir aux Jeux olympiques aux côtés des plus grands champions. Chouchou des médias, il a aussi permis de rendre plus populaire les Jeux paralympiques au cours desquels il a récolté six médailles d’or au total.

Comme beaucoup de Sud-Africains confrontés à un taux de criminalité très élevée, il n’a jamais caché qu’il possédait une arme à son domicile pour se protéger d’éventuels vols. Dans une interview accordée l’année dernière au "New York Times", il avait raconté qu’il se rendait parfois à des stands de tirs.

La polémique sur Oscar Pistorius aux Jeux paralympiques

Mais le champion a aussi une face sombre. Autrefois décrit comme un brin agressif, il est aussi connu pour son goût du risque. Fou de vitesse, il adore la moto et s’est déjà fracturé deux côtes lors d’un accident de bateau.

Oscar Pistorius sait aussi se montrer très mauvais perdant. Il a ainsi été au cœur d’une polémique cet été lorsqu’il a vivement critiqué la longueur des lames de l’un de ses rivaux, le Brésilien Alan Oliveira, après s’être incliné en finale du 200m.

Avec dépêches

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.