PAKISTAN

Plusieurs dizaines de morts dans un attentat à Quetta, dans l'ouest du Pakistan

AFP

Plus d'une soixantaine de personnes ont été tuées et 200 autres blessées suite à l'explosion d'une bombe dans le quartier chiite de Quetta, ville située dans l'ouest du Pakistan. La police pointe du doigt des extrémistes sunnites.

Publicité

L'explosion d'une bombe  a fait au moins 79 morts et plus de 200 blessés, sur un marché local à Hazara Town, une ville chiite de l'ethnie Hazara située dans la banlieue de Quetta, la capitale du Baloutchistan, a annoncé la police qui y voit l'oeuvre d'extrémistes sunnites.

La bombe était cachée dans un camion citerne garé près d'un édifice de deux étages qui s'est effondré après la déflagration. "Nous craignons que de nombreuses personnes ne soient encore prisonnières des décombres", a indiqué à l'AFP le chef de la police de Quetta, Zubair Mehmood, suggérant que le bilan pourrait encore s'alourdir.

Après l'attentat, une foule en colère a encerclé le quartier et a jeté des pierres en direction de la police, accusée de ne pas protéger les chiites, ont raconté des témoins.

La communauté chiite cible de nombreuses attaques

Il s'agit d'un des attentats les plus meurtriers au Pakistan contre les chiites, qui constituent environ 20% des 180 millions d'habitants de ce pays musulman majoritairement sunnite.

La communuauté chiite du Pakistan est depuis plusieurs années la cible d'attaques menées par des militants sunnites. "C'est la poursuite des actions terroristes visant les chiites", a déclaré un responsable de la police.

Au début du mois, un attentat suicide a fait 22 morts dont deux policiers, et une cinquantaine de blessés à Hangu, dans le nord-ouest du pays.

L'islam sunnite est la religion majoritaire du Pakistan, avec 75 % de la population. Les chiites, qui sont environ 20 %, vivent principalement dans le nord-ouest du pays, près de la frontière afghane.

Avec dépêches

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine