Accéder au contenu principal

Paris réévalue l'aide au développement pour le Mali

France24

Gelée il y a un an à la suite du coup d'État militaire, l’aide française au développement doit être de nouveau versée au Mali. Le ministre du Développement, Pascal Canfin, s’est rendu sur place pour évaluer les besoins. Reportage à Mopti.

Publicité

À l’hôpital de Mopti, ville située dans le nord du Mali, médecins et personnels soignants ont accueilli le ministre français délégué chargé du Développement, Pascal Canfin, avec une haie d’honneur. Pour cause, l’établissement a été à moitié financé par la France.

En visite pour deux jours au Mali, le ministre délégué est venu évaluer les besoins du pays à la suite de la décision de reprendre le versement de l’aide au développement française. "Dans un premier temps, il s'agit de redistribuer les 150 millions d'euros qui avaient été gelés après le coup d'État", a-t-il indiqué.

Lors de ce déplacement, Pascal Canfin a pu constater que l’hôpital ne travaille pas dans des conditions optimales : les appareils livrés sont parfois incomplets, les techniciens maliens attendent depuis un an la formation nécessaire à l'utilisation de certaines machines, etc.

Alors qu'ils sont habitués à traiter des patients pour malnutrition et paludisme, les médecins voient arriver, depuis plusieurs semaines, des blessés civils et militaires. "Depuis 15 jours, nous traitons principalement des blessés de guerre, explique le directeur de l’hôpital Boubakar-Diallo. Il s’agit de blessures par grenade, que les enfants ramassent…” En janvier, Mopti a été le théâtre de violents affrontements entre les troupes maliennes et les islamistes avant le début de l’intervention française dans le nord du pays.

Conférence des donateurs à Bruxelles en mai

Le déplacement de Pascal Canfin s’inscrit dans le cadre de la conférence des donateurs pour le développement du Mali, co-organisée par l'Union européenne et la France, qui aura lieu à Bruxelles en mai. "Nous allons soutenir un certains nombre de projets, certains ont déjà été financés par le passé et d’autres seront nouveaux, a précisé le ministre délégué. Cette reprise de l'aide sera progressive, adossée à la feuille de route. Les décaissements, en crédits humanitaires et de développement, se feront en fonction des progrès de la feuille de route".

Le Parlement malien a adopté, fin janvier, une "feuille de route" politique pour l'après-guerre dans le nord du Mali, qui prévoit un dialogue avec certains groupes armés et la mise en place d'une "commission de réconciliation nationale". Elle prévoit également la tenue d'"élections générales, transparentes et crédibles" que le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, a souhaité voir organiser avant le 31 juillet.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.