CAMEROUN

Une famille française enlevée par "un groupe terroriste" au Cameroun

François Hollande a confirmé l'enlèvement, mardi, de sept Français d'une même famille dans le nord du Cameroun. Le chef de l'État français a imputé la responsabilité de ce kidnapping à "un groupe terroriste (...) qui est au Nigeria".

Publicité

Le président français François Hollande a confirmé l'enlèvement de sept touristes français dans l'extrême-nord du Cameroun, à Dadanga, mardi 19 février, corroborant ainsi une information de l'ambassade de France à Yaoundé et de Radio France Internationale (RFI).

Il s'agit de trois adultes et quatre enfants d'une même famille, a précisé François Hollande, en marge d'un déplacement officiel à Athènes. L'un des otages est un employé de l'entreprise française GDF SUEZ. Sa famille était venue le rejoindre pour des vacances. Selon un diplomate occidental, les enfants sont âgés de 12 ans, 10 ans, 8 ans et 5 ans.

Les sept Français ont été enlevés à Dadanga, dans le nord du Cameroun

"GDF SUEZ confirme l’enlèvement d’un de ses collaborateurs avec sa famille, expatriés au Cameroun à Yaoundé, alors qu’ils se trouvaient en vacances dans le Nord du Cameroun. Le Groupe souhaite exprimer son émotion et témoigner toute sa solidarité aux personnes concernées", peut-on lire dans un communiqué.

Le chef de l'État français a imputé la responsabilité de cet enlèvement à "un groupe terroriste au Nigeria", a-t-il déclaré. "Nous ferons tout pour les libérer", a-t-il ajouté.

Enlevés par la secte islamiste Boko Haram ?

it
"Trois adultes et quatre enfants enlevés"

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a lui aussi insisté sur la piste nigériane. "Tout nous permet de penser que c'est probablement cette secte [islamiste] Boko Haram", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Paris en compagnie du Premier ministre malien Diango Cissoko.

"La présence de Boko Haram est régulièrement signalée dans cette région de l'Extrême-Nord", précise Sarah Sakho, la correspondante de RFI pour FRANCE 24 au Cameroun.

Les sept Français ont été kidnappés par des hommes armés en moto, vers 7h00 du matin (6h00 GMT) dans un village, à Dadanga, "à moins de 10 km du Nigeria", ajoute-t-elle.

Cinq individus à moto les contraignent à les suivre

"Ces Français se déplacaient en voiture quand ils ont été interceptés par des individus non identifiés. Cinq individus à moto auraient contraint les touristes à les suivre sur la route qui mène au Nigéria", développe Sarah Sakho.

Les Français ont été emmenés selon "la plus grande probabilité au Nigeria", a précisé le président français. Leur véhicule abandonné a été repéré "près de la frontière nigériane", ajoute de son côté la journaliste de RFI.

Le Quai d'Orsay exhorte les Français résidant à l'Extrême-Nord du Cameroun de quitter la zone au plus vite. C'est la première fois qu'un enlèvement d'Occidentaux a lieu dans cette région du Cameroun.

Cet enlèvement porte à quinze le nombre d'otages français à l'étranger, tous en Afrique. Parmi eux, au moins six sont détenus par Aqmi au Sahel.

Avec dépêches

Les 15 otages français retenus en Afrique

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine