Accéder au contenu principal
Sur le net

Brésil : des habitants de Rio résistent aux expulsions forcées

Des activistes brésiliens dénoncent les expulsions forcées dans le pays. Les femmes suédoises de rebellent contre le harcèlement en ligne. Et les internautes sont invités à reproduire le portrait d’utilisateurs de Facebook qu’ils ne connaissent pas…

PUBLICITÉ

Brésil : des habitants de Rio résistent aux expulsions forcées

Francesca a tout perdu quand les bulldozers sont venus raser sa maison et sa menuiserie familiale le 17 décembre 2010. Ce jour-là, la municipalité de Rio de Janeiro a expulsé 153 familles de la favela de Restinga pour permettre l’agrandissement d’une avenue du quartier. Pourtant Francesca n’a reçu qu’une faible compensation financière pour sa maison et elle a donc choisi d’exprimer son amertume dans cette vidéo diffusée début février sur Internet par l’ONG Witness.

À Rio, 30 000 personnes devraient en effet être délogées en vue de la Coupe du monde 2014 et des Jeux Olympiques 2016 qu’accueillera la ville. Des expulsions forcées qu’ils sont de plus en plus nombreux à dénoncer sur la Toile. Le blog « Copa publica » témoigne ainsi des destructions de quartiers entiers comme sur la Morro da Providência, une colline où les résidents ont été contraints de laisser la place à la construction d’un téléphérique.

Mais les habitants de la Vila Autodromo, eux, ne comptent pas se laisser faire. Depuis plusieurs mois, ils tentent de résister contre la destruction programmée de leur favela. Située à proximité du futur village olympique, elle se trouve en effet sur le tracé d’une autoroute que les autorités comptent construire. Un combat mené en partie sur Internet où ils ont présenté un projet alternatif. Une proposition qui coûterait moins cher et qui leur permettrait de rester chez eux.

 

Les Suédoises se rebellent contre le harcèlement en ligne

Les femmes suédoises filmées dans cette vidéo qui circulent actuellement en ligne sont journalistes, blogueuses ou encore auteurs. Face caméra, elles lisent des textes au langage particulièrement cru comme « je vais te tuer quand tu t’y attends le moins » ou « je vais faire cuire tes seins dans du beurre ». Des propos d’une violence inouïe qu’elles expliquent avoir reçu par mail ou sur les réseaux sociaux et qui illustrent un phénomène, selon elles, en pleine recrudescence dans le pays : le harcèlement dont est victime régulièrement la gent féminine sur Internet.

Une initiative lancée à la suite de la diffusion d’un reportage à la télévision. Dans l’émission en question, une jeune femme affirmait ainsi avoir été copieusement insultée et menacée sur la Toile au seul motif qu’elle avait fustigé une campagne menée en ligne par un magasin de vêtements qui souhaitait vendre des t-shirts à l’effigie du défunt rappeur américain Tupac alors que ce dernier avait été reconnu coupable par la justice dans une affaire d’agression sexuelle. Une avalanche de réactions nauséabondes qui avait d’ailleurs fini par pousser la jeune victime à porter plainte sans pour autant que la police locale ne daigne ouvrir une enquête.

Face à l’inaction des autorités, c’est donc sur le web que les défenseurs des droits des femmes ont décidé de mener leur combat pour sensibiliser l’opinion publique à ce fléau. Et le succès est clairement au rendez-vous. La fameuse vidéo dénonçant les propos outranciers tenus par certains sur Internet a ainsi été visionnée plus de 329 000 fois depuis sa mise en ligne et sur les réseaux sociaux, le terme « näthat » qui signifie « haine sur le net » en français fait partie des expressions les plus utilisées actuellement, preuve que le sujet est au cœur de très nombreuses discussions sur la Toile locale.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Zach Tahir, 6 ans, souffre du syndrome de Pica, un trouble rare du comportement alimentaire qui lui fait manger tout et n’importe quoi. Ce petit Britannique a ainsi avalé le papier peint, le tapis et les rideaux de sa chambre. C’est pourquoi sa mère Rachel a décidé de lancer un appel à l’aide sur les réseaux sociaux, en sollicitant la générosité des internautes pour faire des travaux dans la maison. Elle a ainsi pu récolter 10 000 livres sterling qui lui ont permis d’aménager la chambre de Zach avec des matériaux qu’il ne pourra plus déchirer pour les manger.

 

« Selfless portraits »

Demander aux utilisateurs de Facebook de reproduire, de manière artistique, le portrait d’autres membres du réseau social choisis au hasard et qu’ils ne connaissent donc pas : c’est l’idée qu’ont eue Ivan Cash et Jeff Greenspan en lançant le site « Selfless Portraits ». Une initiative originale dont l’objectif est de faciliter les échanges entre artistes sur la Toile qui semble remporter un franc succès comme en atteste la galerie d’images partagées par les internautes depuis la création du projet.

 

Vidéo du jour

Devin Graham, un utilisateur de YouTube qui publie régulièrement en ligne des vidéos de sports extrêmes sous le pseudo de Devin Supertramp, propose dans son dernier clip de passer la journée en compagnie d’adeptes du « rope swing », une activité qui consiste à se jeter dans le vide depuis une falaise en étant accroché par une corde pour reconstituer le mouvement d’une balançoire. Une discipline très impressionnante avec laquelle les internautes pourront se familiariser à travers ce clip bourré d’adrénaline.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.