VENEZUELA

Hugo Chavez "lutte pour sa vie", selon le vice-président Maduro

AFP

Le vice-président vénézuélien Nicolas Maduro a donné des nouvelles peu rassurantes sur la santé de Hugo Chavez, actuellement hospitalisé à Caracas. Le président "lutte pour sa vie", a déclaré le dauphin désigné.

Publicité

Alors que des rumeurs d’une forte détérioration de l’état de santé de Hugo Chavez courent sur internet, Nicolas Maduro, le vice-président vénézuélien, a tenu à se montrer confiant. Le président du Venezuela continuer de "lutter pour sa vie", a-t-il déclaré jeudi.

"Notre commandant est malade parce qu'il a consacré toute sa vie à ceux qui n'ont rien", s’est justifié le dauphin désigné à la chaîne officielle VTV. "Parce qu'il s'est consacré entièrement, corps et âme, oubliant toutes ses obligations envers lui-même, à donner au peuple une patrie, à donner à ceux qui n'en ont pas du travail, une vie, un logement, la santé, de la nourriture, une éducation. C'est la vérité vraie", a-t-il ajouté.

Souffrant d'un cancer, le président Chavez a été opéré quatre fois depuis juin 2011. Parti à Cuba le 10 décembre, il y est resté hospitalisé pendant plus de deux mois, avant d'annoncer par surprise son retour à Caracas, il y a une dizaine de jours. Il est actuellement soigné dans un hôpital militaire de la capitale.

Évolution "défavorable"

Son compte Twitter, par lequel il a annoncé son retour, est depuis resté muet et aucune image de lui n'a été diffusée. Ce qui n’a cessé d’alimenter de nombreuses rumeurs sur la Toile…

Le gouvernement avait relancé la semaine dernière les inquiétudes sur le véritable état de santé du président en faisant pour la première fois état de l'évolution "défavorable" de l'insuffisance respiratoire dont souffre Hugo Chavez, âgé de 58 ans, depuis son opération du 11 décembre dernier.

Le gouvernement a toutefois assuré que Chavez est toujours aux commandes du pays, et qu'il communique par écrit avec ses collaborateurs depuis son lit d'hôpital. Des justifications qui ne convainquent pas l’opposition. Le leader de droite, Henrique Capriles, inquiet pour l'avenir du pays, demande depuis plusieurs semaines au président de l’Assemblée nationale, Diosdado Cabello d'assurer l’intérim présidentiel, conformément à la Constitution. Mais Cabello, fidèle d’entre les fidèles, a toujours refusé catégoriquement cette option.

Avec dépêches
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine