Accéder au contenu principal

Mali : le retrait des troupes françaises débutera au mois d'avril

AFP

En déplacement en Pologne, le président François Hollande a annoncé, mercredi, que le nombre de soldats français déployés au Mali dans le cadre de l'opération Serval, près de 4 000 au total, commencera à diminuer le mois prochain.

Publicité

Le chef de l'État français François Hollande a annoncé mercredi, lors d'une conférence de presse à Varsovie, "une diminution du nombre de soldats" français déployés au Mali "à partir du mois d'avril".

La "phase ultime" de l'intervention française au Mali "va durer encore tout le mois de mars et, à partir du mois d'avril, il y aura une diminution du nombre de soldats français au Mali dès lors que les forces africaines seront en relai, appuyées par des Européens", a déclaré le président français.

Début février, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait affirmé que le nombre de soldats français au Mali - environ 4 000 hommes - devrait commencer à diminuer "à partir de mars, si tout se passe comme prévu".

Chefs terroristes "anéantis"

Par ailleurs, François Hollande a également affirmé mercredi que des "chefs terroristes [avaient] été anéantis" dans le massif des Ifoghas, à l'extrême nord du Mali, lors d'une "offensive" menée par les forces françaises, sans évoquer aucun nom, parlant de "succès qui seront encore démontrés dans les prochains jours".

D'une manière générale, a-t-il poursuivi, "l'histoire retiendra que cette opération qui a été faite par la France, au nom de la communauté internationale et avec l'Europe en soutien, a été une étape très importante dans la lutte contre le terrorisme".

Le chef de l'État a également rendu hommage au brigadier-chef Wilfried Pingaud, le quatrième soldat français tué depuis le début de l'opération française, le 11 janvier, tombé mercredi dans la région de Gao.
 

Avec dépêches

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.