CORÉES

Pyongyang menace de dénoncer l'accord d'armistice, Séoul prêt à riposter

Alors que Pyongyang a menacé, mardi, de dénoncer l'armistice signé en 1953 entre les deux Corées, Séoul a prévenu mercredi que son armée était prête à riposter à toute provocation par une "punition forte et décisive".

Publicité

L'armée sud-coréenne s'est déclarée mercredi prête à riposter à toute provocation de la Corée du Nord, qui a menacé la veille de dénoncer l'armistice signé en 1953.

"Si la Corée du Nord entreprend une provocation et menace la vie et la sécurité de notre peuple, nous disons clairement que tous les préparatifs sont en place pour une punition forte et décisive, non seulement contre la source de l'agression et ses forces de soutien, mais aussi contre le commandement", a déclaré un général sud-coréen lors d'une conférence de presse.

Mardi, l'armée nord-coréenne a menacé de dénoncer l'armistice de Panmunjom qui a mis fin à trois années de guerre avec la Corée du Sud si les manoeuvres militaires conjointes annuelles des armées sud-coréenne et américaine ne cessent pas.

Techniquement, les deux "frères ennemis" de la péninsule sont toujours en guerre, le conflit qui les a opposés de 1950 à 1953 ayant été conclu par un armistice et non par un traité de paix.

Cette nouvelle menace nord-coréenne intervient alors que Pyongyang s'est attiré les critiques de la communauté internationale pour avoir procédé le 12 février à un essai
nucléaire souterrain interdit par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Une nouvelle résolution sanctionnant le pays est à l'étude au Conseil de sécurité et devrait être votée d'ici jeudi.

Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine