Focus

Toujours plus de 300 000 réfugiés du tsunami de mars 2011

Alors que le Japon s’apprête à marquer les deux ans du séisme et du tsunami du 11 mars 2011, suivi de la catastrophe nucléaire de Fukushima, il y a toujours 340 000 réfugiés au Japon, pourtant 3ème économie mondiale.

Publicité

Les logements temporaires étaient initialement prévus pour deux ans, mais personne n’est dupe, et certainement pas les sinistrés qui ont perdu leur maison sous la vague.

Un cabinet d’architecte de Tokyo a conçu un village modèle de maisons en bois avec jardinet dans la ville de Rukuzentakata ; un lieu de vie conçu pour durer cinq voire dix ans, c’est-à-dire le temps qu’ont prévu les autorités pour reconstruire la région.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine