Accéder au contenu principal

Paris et Londres prêts à lever l'embargo sur les armes pour la Syrie

AFP

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, annonce que Paris et Londres vont demander d'avancer la prochaine réunion de l'UE sur l'embargo sur les armes pour la Syrie. Même sans accord, les deux pays pourraient décider d'armer les rebelles.

Publicité

La France et la Grande-Bretagne vont demander à l’Union européenne d’organiser rapidement une réunion sur l’embargo sur les armes pour la Syrie, probablement avant la fin du mois de mars. "Il faut aller très vite, a ainsi déclaré le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius sur France Info. Nous allons demander avec les Britanniques que la réunion [...] soit avancée". La France et la Grande-Bretagne demandent "aux Européens, maintenant, de lever l'embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre", a-t-il ajouté.

La volonté affichée par Paris et Londres d'armer les rebelles en Syrie est "un pas dans la bonne direction" en vue de renverser le régime de Bachar al-Assad, a affirmé Walid Bounni, le porte-parole de l'opposition syrienne. "Bachar al-Assad n'acceptera de solution politique [au conflit] que lorsqu'il saura qu'il a face à lui une force [armée] qui va le renverser", a-t-il ajouté. De son côté,  Damas parle d’"une violation flagrante du droit international".

Le chef de la diplomatie a également annoncé qu’à défaut de l'unanimité requise à l'Union européenne pour lever cette mesure, Paris et Londres prendront la décision de livrer des armes, car la France "est une nation souveraine". "On ne peut pas accepter qu'il y ait ce déséquilibre actuel avec d'un côté l'Iran et la Russie qui livrent des armes à Bachar [al-Assad] et de l'autre des résistants qui ne peuvent pas se défendre, a fait valoir Laurent Fabius. Lever l'embargo, c'est un des seuls moyens qui restent pour faire bouger politiquement la situation."

Mardi 12 mars, le Premier ministre britannique David Cameron avait déjà indiqué que son pays pourrait se désolidariser de l'embargo de l'UE en cours en fournissant des armes à l'opposition syrienne pour lutter contre le président Bachar al-Assad.

La prochaine réunion de l'Union européenne sur l'examen de l'embargo sur les armes à destination de la Syrie était prévue pour la fin du mois de mai. À Bruxelles, l'Union européenne a assuré qu'il était "possible" de discuter "sans délai" de l'opportunité de lever l'embargo si l'un des 27 Etats membres le souhaitait.

Le conflit en Syrie a fait, selon l'ONU, plus de 70 000 morts depuis son déclenchement le 15 mars 2011.

FRANCE 24 avec dépêches

it
fr/ptw/2013/03/14/WB_FR_NW_GRAB_MEDDEB_SYRIE_ARMES_14H_V2_NW219185-A-01-20130314.mp4

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.