MALI

Un cinquième soldat français tué au Mali

AFP

Un caporal du 1er régiment d’infanterie de Marine d’Angoulême a été tué dans le nord du Mali, ce dimanche, indique l'Élysée. Ce nouveau décès porte à cinq le nombre de soldats français tués dans le pays depuis le début de l'opération Serval.

Publicité

Il est le cinquième français à tomber au combat depuis le début de l'opération Serval, le 11 janvier. Un caporal du 1er régiment d'infanterie de Marine d'Angoulême a été tué dans le nord du Mali, indique ce dimanche la présidence de la République dans un communiqué.

it
"Le véhicule blindé a probablement roulé sur une mine antichar chinoise provenant des stocks de Mouammar Kadhafi"

"Le président de la République a appris avec une grande tristesse la mort au combat (...) d'un caporal (...)", peut-on y lire. "Le chef de l’État adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et le respect de toute la nation. Il salue avec émotion la détermination et le courage des forces françaises engagées au Mali dans l'ultime phase, la plus délicate, de leur mission."

Le 11 janvier, un premier soldat français, un pilote d'hélicoptère, avait été tué dans la région de Sévaré, aux premières heures de l'opération militaire française. Les 19 février et 2 mars, un sergent-chef de la Légion étrangère et un caporal parachutiste étaient à leur tour tués lors d'accrochages dans le massif de l'Adrar des Ifoghas. Le 6 mars, un quatrième soldat du régiment d’artillerie d’Afrique de La Valbonne, dans l'Ain, est mort lors d'une mission de reconnaissance dans l'est du pays.

Avec dépêches
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine